Les archives du concile Vatican II, une "mine"

Piero Doria encourage la recherche

| 1249 clics

Anita Bourdin

ROME, jeudi 4 octobre 2012 (ZENIT.org) – M. Piero Doria encourage la recherche sur les Archives du concile Vatican II, encore largement méconnues.

Le commencement des Archives de Vatican II a commencé de façon décisive avec la lettre du cardinal Pericle Felici, du 14 décembre 1965, demandant aux présidents des Commissions conciliaires et aux secrétaires de transmettre les Archives des différentes commissions, de façon à constituer les Archives de Vatican II, a expliqué Piero Doria, experts des Archives secrètes du Vatican, à l’occasion du congrès international sur ces archives organisé à Rome, au Latran, sous la houlette du Comité pontifical des sciences historiques (3-5 octobre).

P. Doria a présenté devant les participants du colloque des propositions de recherches : une grande partie des ces archives est encore assez mal connue. Il a aussi indiqué différentes initiatives des Archives secrètes en vue d’une meilleure conservation de cette abondante et importante documentation.

La collecte des archives en sera achevée en moins de deux ans (1966-1967): toute la documentation a été réunie, au 10 de la rue Pfeiffer (Rome), avec, dans les années quatre-vingt et quatre-vingt-dix,  quelques appendices.

Ces «Acta Synodalia» seront publiés sus la direction de Mgr Vincenzo Carbone, jusqu’en 1999, et les archives pourront être progressivement consultées, selon la volonté de Paolo VI.

Nouvelle étape signalée par P. : en mars 2000, Mgr Carbone a remis toutes les archives du concile à Mgr Jorge Maria Mejía, archiviste et bibliothécaire du Vatican, accompagné du P. Sergio Pagano, préfet des Archives secrètes.

Après une période d’organisation et d’étude, selon les dispositions de Paul VI, les archives du concile furent mises à la disposition des experts : l’inventaire a été confié à P. Doria et est encore en cours de réalisation, en dépit des 18 volumes déjà réalisés, soit 7.200 pages.