Les "bons fruits" du Chemin néocatéchuménal

Lettre de la Secrétairerie d'Etat (texte intégral)

Rome, (Zenit.org) Rédaction | 1003 clics

Le pape François salue les "bons fruits" du Chemin néocatéchuménal et confirme sa pratique liturgique quant à l’eucharistie et à la vigile pascale, dans une lettre de la Secrétairerie d'État envoyée à Kiko Argüello, initiateur du Chemin, le 3 avril dernier.

Cette lettre est la réponse à un courrier envoyé par Kiko Argüello, dans lequel il manifestait au pape sa préoccupation pour certaines interprétations négatives des paroles du pape à un groupe de 12 000 néocatéchumènes le 1er février 2014.

Dans sa réponse, le pape François confirme que « pour ce qui concerne la célébration de la vigile pascale et de l'eucharistie dominicale, (…) les articles 12 et 13 (des Statuts) lus dans leur intégralité, constituent le cadre normatif de référence ».

Il affirme connaître « très bien le dynamisme évangélisateur du Chemin néocatéchuménal, l’expérience de vraie conversion de vie de tant de fidèles et les bons fruits liés à la présence des communautés dans le monde entier ».

Il confirme « sa paternelle proximité » et « sa parole affectueuse, parole d'encouragement à Kiko Argüello et à tous ceux qui participent au chemin. » Il conclut assurant de sa « proximité », « lui envoyant de tout cœur, à l’équipe internationale et à tous les membres du Chemin néocatéchuménal, sa bénédiction apostolique.

Lettre de la Secrétairerie d’État au Chemin néocatéchuménal

Très estimé Monsieur
Francisco ARGÜELLO

Dans votre lettre du 15 mars dernier, vous avez manifesté au Saint-Père votre vive préoccupation du fait que certains aient interprété, dans un sens défavorable au chemin, le passage du discours prononcé lors de l’audience du 1er février dernier, dans lequel sa Sainteté a affirmé qu’il est parfois préférable de renoncer à vivre dans tous les détails ce que l’itinéraire du chemin exigerait, afin de garantir l’unité entre les frères qui forment l’unique communauté ecclésiale.

Je peux vous assurer que le Pape François a considéré avec attention ce que vous lui avez exposé et désire confirmer, comme il a déjà pu vous l’exprimer, dans le contexte de l’audience et du discours du 1er février, sa paternelle proximité et son encouragement affectueux, ainsi qu’à tous les membres du Chemin.

Le Pape connaît bien le dynamisme évangélisateur du Chemin néocatéchuménal, l’expérience d’authentique conversion de vie de tant de fidèles et les bons fruits engendrés par la présence des communautés dans le monde entier. Sa Sainteté est convaincue que les paroles citées ci-dessus qui visaient à souligner la nécessité de préserver le bien précieux de la communion ecclésiale, ne prêtent pas à confusion, d’autant plus qu’elles valent pour toute forme de vie chrétienne.

De fait, ces paroles ne modifient en rien les statuts, au contraire elles les confirment : pour ce qui concerne les célébrations de la Vigile Pascale et de l’Eucharistie dominicale que vous mentionnez, les articles 12 et 13, lus dans leur intégralité, constituent donc le cadre normatif de référence.

A l’approche des solennités pascales le Pape François vous assure de sa proximité et de son souvenir dans le Seigneur. Vous demandant de persévérer dans la prière pour son ministère universel, il vous envoie de tout cœur, ainsi qu’à l’équipe internationale et à tous les membres du Chemin néocatéchuménal, sa Bénédiction Apostolique.

Avec des sentiments d’estime distingués, cordiales salutations dans le Seigneur.

+ Angelo Becciu

Substitut de la Secrétairerie d’État