Les caractéristiques des Gardes suisses, selon Benoît XVI

Invitation à « tirer profit de la Ville éternelle »

| 1108 clics

Anne Kurian

ROME, mardi 8 mai 2012 (ZENIT.org) – Benoît XVI a développé les caractéristiques des Gardes suisses, dans un discours en allemand, français et italien, lors d’une audience avec eux hier, 7 mai 2012.

Le pape a en effet reçu la Garde Suisse pontificale dans la salle Clémentine du palais apostolique du Vatican, à l’occasion du serment des nouvelles recrues, (cf Zenit du 6 mai 2012) qui étaient accompagnés de leurs familles et amis, ainsi que des autorités suisses.

Benoît XVI s’est adressé particulièrement aux 26 nouvelles recrues – dont 5 francophones –, qui ont le « privilège » de travailler « au cœur de la chrétienté » et de vivre dans la « Ville éternelle », a-t-il souligné.

Les caractéristiques du Garde suisse

Votre travail, a-t-il rappelé, se situe dans le sillon d’une « indiscutable fidélité au pape », devenue même « héroïque » au cours du «Sac de Rome» le 6 mai 1527, lorsque les Gardes suisses sacrifièrent leur vie.

C’est pourquoi, a-t-il insisté, le service de la Garde Suisse ne peut pas être accompli sans les « caractéristiques qui marquent chaque membre du Corps » : « fermeté dans la foi catholique, fidélité et amour pour l’Eglise de Jésus-Christ, diligence et persévérance dans les tâches quotidiennes grandes et petites, courage et humilité, altruisme et disponibilité ».

« Votre cœur, a-t-il poursuivi, doit toujours être rempli de ces vertus lorsque vous accomplissez le service d’honneur et de sécurité au Vatican ». Pour Benoît XVI, le « secret de l’efficacité » du travail des Gardes suisses est « la référence constante au Christ ».

Il les a encouragé par ailleurs à « être attentifs les uns aux autres », à se « soutenir dans le travail quotidien » et à « s’édifier réciproquement ».

Tirer profit de la Ville éternelle

Benoît XVI a également confié sa « vive appréciation » du fait que « des jeunes choisissent de consacrer quelques années de leur existence en totale disponibilité au successeur de Pierre et à ses collaborateurs ».

Il les a exhorté à « tirer profit » du temps passé dans la « Ville éternelle », notamment pour « grandir dans l’amitié avec le Christ », pour « aimer toujours plus son Eglise » et pour « cheminer vers la destination de toute vraie vie chrétienne : la sainteté ». Il a souhaité d’ailleurs aux parents et amis présents de « faire ici à Rome l’expérience unique de l’universalité de l’Eglise et de fortifier et approfondir [leur] foi ».

En pratique, Benoît XVI a recommandé des « moments prolongés de prière », « l’écoute constante de la Parole de Dieu », et « une existence toute centrée sur le mystère de l’Eucharistie ».

Mais l’invitation du pape a également une autre profondeur, pour les jeunes Gardes : Benoît XVI a fait en effet référence à leur « engagement dans la vie chrétienne », soit « dans la voie du sacerdoce ou de la vie consacrée », soit par « par le sacrement du mariage ». Il les a invité à y répondre « avec promptitude et enthousiasme » et a assuré de sa prière pour qu’ils suivent le Christ « avec une fidèle générosité ».