Les cardinaux en route vers la chapelle Sixtine

Et vers la fumée blanche

Rome, (Zenit.org) Anita Bourdin | 1884 clics

Les 116 cardinaux électeurs - l'archevêque émérite de Jakarta, le cardinal Julius Riyadi Darmaatmadja, 78 ans, a annoncé que sa santé ne lui permettra pas de faire le voayge - se rendront à la chapelle Sixtine pour élire le Successeur de Pierre, sous la fresque du Jugement dernier.

Ils partiront de leur résidence pendant le conclave, la « Domus Sanctae Marthae », un bâtiment de cinq étages que Jean-Paul II a fait édifier à l’intérieur du Vatican pour procurer aux cardinaux des chambres confortables au lieu des installations provisoires que le cardinal Karol Wojtyla avait dû superviser en 1978.

Ils passeront, à pied ou sur la navette mise à leur disposition, au chevet de la basilique Saint-Pierre, remontant ensuite vers une cour intérieure sur laquelle donne l’escalier qui conduit à la Sala Regia, antichambre de la chapelle édifiée par le pape Sixte IV, au XVe s., et décorée et par Michel-Ange sous Jules II et Paul III, et d’autres grands peintres de la Renaissance italienne : Le Pérugin, Botticelli, Ghirlandaio, Cosimo Rosselli, Luca Signorelli, Le Pinturicchio… - l'une restaurée par Hendrick van den Broeck dit Arrigo Paludano, une autre par Matteo da Leccio -. Ils ont notamment représenté en parallèle des tableaux de la vie de Moïse (mur sud) et de Jésus (mur nord).

C’est là que, depuis le XVe s., les cardinaux élisent le Successeur de Pierre, et c’est devenu une obligation, selon la Constitution de Jean-Paul II Universi dominici gregis, de 1996.

Le fameux poêle où l’on brûle les bulletins des votes y sera réinstallé : il doit être ramené d’un entrepôt de la banlieue nord de Rome, à Santa-Maria di Galeria. On réinstallera aussi le conduit de cuivre et la cheminée chargée d’annoncer au monde la nouvelle d’un vote qui n’obtient pas la majorité des deux tiers (fumée noire) ou d’un vote positif (la légendaire fumée blanche) et l’élection du nouveau pape.