Les catéchumènes du monde entier à Rome

Témoigner de la beauté du baptême

Rome, (Zenit.org) Anne Kurian | 403 clics

Pour la veille de la clôture de l’Année de la foi (11 octobre 2012 - 24 novembre 2013), le pape François rencontrera 500 catéchumènes du monde entier, le 23 novembre prochain, place Saint-Pierre.

Mgr Rino Fisichella, président du Conseil pontifical pour la promotion de la nouvelle évangélisation, Mgr José Octavio Ruiz Arenas, secrétaire du dicastère et Mgr Graham Bell, sous-secrétaire, ont présenté les derniers événements de l’Année de la foi ce 18 novembre 2013, au Vatican.

Parmi ces évènements, la Rencontre du pape François avec quelques 500 catéchumènes - adultes qui se préparent au baptême -, originaires de 47 nations et des cinq continents, ce samedi 23 novembre.

La rencontre a pour thème: « Prêts à franchir la Porte de la foi ». Elle veut être un signe que même si « l’Année de la foi arrive touche à sa fin », cependant « elle ne se conclut pas » car « la foi est un chemin qui dure toute la vie ».

Le pape François recevra aussi trente-cinq nouveaux candidats au baptême à l’entrée de la basilique Saint-Pierre et il leur posera les questions rituelles traditionnelles pour l'entrée en catéchuménat : « Quel est ton nom ? Que demandes-tu à l’Église de Dieu ? Que te donne la foi ? ».

« Le signe de croix sur leur front et l’accueil dans l’église deviennent le signe évident du chemin que ces jeunes entreprennent pour parvenir un jour à confesser personnellement leur foi », a expliqué Mgr Fisichella.

« Celui qui est marqué du signe de la croix sait que la rencontre avec le Christ, dans l’Église, n’est pas une rencontre parmi tant d’autres, mais la rencontre qui change la vie et qui, pour cette raison, mérite d’être vécue comme un chemin de croissance permanente et comme un engagement de vie cohérent », a-t-il ajouté.

Parmi les nations représentées, l’archevêque a cité « la Russie, la Moldavie, la Bosnie-Herzégovine, l’Égypte, le Maroc, l’Algérie, la Chine, le Kirghizistan, la Mongolie, Cuba ».

Cet événement sera « une provocation à redécouvrir la nouveauté de la foi » et l’occasion de « retrouver la beauté du baptême et la vie nouvelle donnée dans le Christ », a-t-il conclu.

Avec Hélène Ginabat pour la traduction