Les catholiques appelés à relever le défi des immigrés mineurs

Présentation du message de Benoît XVI

| 1665 clics

ROME, Vendredi 27 novembre 2009 (ZENIT.org) - Mgr Veglio souligne la « vulnérabilité » des immigrés mineurs, surtout lorsqu'ils ne sont pas accompagnés et invite les communautés catholiques à « réagir » devant ce défi.

Le message de Benoît XVI pour la Journée mondiale du Migrant et du Réfugié a été présenté ce matin au Vatican, par le président du Conseil pontifical pour la pastorale des migrants et des personnes en déplacement, Mgr Antonio Maria Veglio, ainsi que par le secrétaire, Mgr Agostino Marchetto, et par le sous-secrétaire, Mgr Novatus Rugambwa.

« Si les immigrés, en général, sont vulnérables, parce qu'ils se trouvent dans un pays qui n'est pas le leur, et où leur protection ne peut pas être garantie, c'est beaucoup plus vrai pour ce qui est des immigrés mineurs, surtout s'ils ne sont pas accompagnés et donc dépourvus de représentants légaux ou de tuteurs », a déclaré Mgr Veglio.

Il a fait observer que la société « agit et réagit à l'arrivée des réfugiés » avec des « stéréotypes » et des « préjugés ».

« Nos communautés catholiques ont le devoir d'accueillir qui frappe à notre porte par nécessité, de manifester solidarité, hospitalité et engagement pastoral pour répondre aux besoins des mineurs spécialement non accompagnés et des réfugiés séparés », a-t-il ajouté.

Mgr Veglio a également évoqué le référendum prévu dimanche en Suisse pour interdire la construction de minarets : « Je suis pour l'ouverture à l'autre. Donc, je ne vois pas comment on pourrait empêcher un groupe de personnes d'avoir leur lieu de prière, même si cela comporte un sentiment d'aversion ou de peur, parce qu'il n'y a aucune réciprocité. Mais le chrétien doit aussi dépasser cela ».

Mgr Novatus Rugambwa invite à mettre en place des parcours de façon à offrir un avenir aux jeunes migrants.

« Fournir des services éducatifs à ces jeunes favorise non seulement eux-mêmes mais aussi leur famille, leur communauté, leur pays », a-t-il ajouté, et il a relevé « la nécessité de s'engager contre le manque de ressources financières pour résoudre ces difficultés ».

Pour sa part, Mgr Agostino Marchetto a commenté l'initiative d'un Italien, appelée « White Christmas », pour promouvoir un recensement des étrangers présents sur le territoire. « Associer Noël, qui est le fruit du Mystère de l'accueil du Verbe de Dieu par la Vierge Marie, à une réalité difficile qui touche les être humains, est une chose douloureuse ».