Les causes de béatification ont augmenté avec le pontificat de Benoît XVI

Confirmation du préfet de la Congrégation pour les causes des saints

| 1414 clics

ROME, Lundi 18 février 2008 (ZENIT.org) - Depuis l'élection de Benoît XVI, il y a un peu plus de deux ans et demi, 577 nouveaux saints et bienheureux ont été proclamés, soit près d'un tiers du nombre proclamé au cours des 27 ans de pontificat de Jean-Paul II.

Le cardinal José Saraiva Martins a démenti ce lundi les rumeurs faisant état d'une diminution des procès de béatification depuis l'élection de Joseph Ratzinger sur le siège de Pierre, lors de la présentation à la salle de presse du Saint-Siège, de l'Instruction « Sanctorum Mater » (l'Eglise, Mère des saints), un vademecum pour les évêques du monde, concernant les procès de béatification.

Au cours de ces deux ans et demi, 40 cérémonies ont eu lieu lors desquelles ont été béatifiés 563 serviteurs de Dieu. Le cardinal Saraiva Martins a présidé 31 de ces 40 cérémonies.

Pour ce qui concerne les canonisations, Benoît XVI a présidé 4 cérémonies (3 à Rome et une au Brésil).

« Benoît XVI est lui aussi très sensible à la sainteté dans l'Eglise », a souligné le cardinal portugais. « ... la sainteté concrète, vécue, existentielle, incarnée dans les personnes », a-t-il ajouté.

Le pape Benoît XVI est revenu à la tradition de ne pas présider les béatifications, une tradition pluriséculaire interrompue en 1971 par le pape Paul VI, suivi par Jean-Paul II, selon laquelle le Saint-Père ne présidait pas les béatifications, même lorsque celles-ci avaient lieu à Rome. Elles étaient présidées par un évêque ou un cardinal délégué du pape.

Le cardinal Saraiva Martins a expliqué que le nombre des cérémonies a ainsi été multiplié par quatre ou cinq et que son travail a également augmenté étant donné que la nouvelle procédure prévoit que la cérémonie soit présidée par le cardinal préfet de la Congrégation.

Pour le cardinal portugais, la célébration des béatifications dans les Eglises locales est une expérience splendide, qui souligne précisément l'importance des Eglises locales.

Du point de vue pastoral, le fait de béatifier une personne dans sa communauté est une invitation pressante à ses concitoyens à suivre l'exemple du nouveau bienheureux à la suite du Christ, a expliqué le cardinal.

Le préfet de la Congrégation pour les causes des saints a souligné le côté particulièrement émouvant de ces célébrations auxquelles participent souvent les familles des nouveaux bienheureux entourées de foules immenses, signe du caractère particulièrement « actuel » de la sainteté.

Marta Lago