Les chiffres de la canonisation de Josémaria Escriva de Balaguer

| 1053 clics

CITE DU VATICAN, lundi 7 octobre 2002 (ZENIT.org) – Avec quelque 300.000 participants, la canonisation de Josémaria Escriva de Balaguer restera l'une des canonisations ayant attiré le plus de fidèles dans l'histoire du Vatican.



Selon le comité d'organisation de la canonisation (cf. www.escriva-canonization.org), les groupes de participants provenaient de 84 pays. Un tiers d'Italie, un tiers du reste de l’Europe et un tiers des autres continents. Les groupes les plus nombreux provenaient d'Italie, et des pays suivants : Espagne, France, Etats-Unis, Mexique, Allemagne, Brésil, Pologne et Philippines.

Jeunes et volontaires
40% des participants étaient des jeunes logés dans des campings, gymnases, paroisses et autres locaux de Rome et de sa périphérie. De plus, 1.850 volontaires (500 Romains) collaboraient avec la Protection Civile, la Ville de Rome et les forces de l’ordre public. Les volontaires ont contribué à accueillir les pèlerins dans les endroits de grande affluence : aéroports de Fiumicino et de Ciampino, gare de Termini, port de Civitavecchia, place Saint-Pierre, basilique Saint Eugène, etc. Ils avaient comme tâches principales l’attention des personnes malades, la collaboration avec le service médical, le contrôle de l’affluence des personnes, la collaboration dans le nettoyage et la remise en ordre des chaises place Saint-Pierre, la présence dans les Points d’information et l’assistance téléphonique.

Les aînés
L’un des participants les plus âgés est le Père Quirino Glorioso, de 99 ans, prêtre du diocèse de Laguna (Philippines). L’abbé Quirino explique que ses anciens paroissiens, conscients de sa dévotion envers le nouveau saint, ont fait une collecte pour payer le voyage : “Je n’étais jamais venu à Rome et je suis très content de pouvoir réaliser mon souhait de voir le Pape et d’assister à la canonisation de Josémaria Escriva”. Et il ajoute : “Josémaria a 100 ans et il est déjà un saint ; moi, j’ai 99 ans et je suis encore ici”. Parmi le clergé était également présent le cardinal le plus âgé, le jésuite Adam Kozlowiecki, né en Pologne en 1911 et qui vit actuellement en Zambie.
Teresa Funes, de 82 ans, a parcouru 1.800 kilomètres en fourgonette pour arriver à Rome depuis son village de Baza (Espagne). "J’avais très envie d’être à la canonisation, mais je ne disais rien", commente-t-elle. Ses enfants lui firent la surprise et organisèrent un voyage en fourgonette, par étapes. "Dans la fourgonette je peux suivre le conseil des médecins pour ce voyage : bouger les orteils, nous arrêter toutes les heures et demie ou deux heures pour nous détendre, afin que le coeur et les jambes se détendent...".
Participants d’autres religions:
En 1950, à la demande de Josémaria Escriva, le Saint-Siège a approuvé que les non catholiques puissent également être admis comme coopérateurs de l’Opus Dei. Désormais, de nombreux chrétiens d’autres confessions, ainsi que des personnes appartenant à d’autres religions, ont collaboré en faveur des activités de la Prélature. Une bonne représentation se trouvait place Saint Pierre: Hinrich Bues, pasteur protestant d’Hambourg (Allemagne); le poète russe Alik Zorin avec un groupe d’orthodoxes provenant de Russie; Tapio Aho-Kallio, professeur de religion luthérienne dans une école d’Helsinki (Finlande) et d’autres luthériens venus dans un voyage organisé depuis la Suède et la Norvège; le peintre chinois Gary Chu; un ménage anglican du Nigéria (Gbenro et Funso Adegbola), etc.

"Bienvenue chez moi"
C’est le programme d’accueil de ceux qui ne peuvent faire face aux frais de logement. Environ 950 familles romaines ont ouvert leurs maisons à ces pèlerins. En outre, plus de 12.000 participants ont été accueillis dans des paroisses et écoles de Rome et de la région du Lazio.

Harambee 2002
"Harambee" est une expression swahili qui signifie “tous ensemble”. C’est le nom d’un fonds de solidarité promu par le Comité d’organisation de la canonisation et destiné à financer des projets éducatifs en Afrique avec les dons des pèlerins du 6 octobre et de toutes les personnes qui désirent s’unir à l’initiative. Chacun a reçu une enveloppe afin de pouvoir faire un don d’au moins 5 euros.

Chorales
1.200 voix appartenant à 37 chorales ont chanté durant les cérémonies liturgiques du 6 et du 7 octobre. Avec la chorale de la Chapelle Sixtine ont chanté des chorales venant de paroisses, d’associations, et de centres éducatifs des pays suivants: Suède, Guatemala, Canada, Chine, Espagne, Philippines, Côte d’Ivoire, Mexique, Pologne, Japon, Kenya, Liban, Pérou, Irlande, et Portugal.

Grâce à la coproduction du Centre Télévisé Vatican et de la RAI, la cérémonie de canonisation a été retransmise en directe par 29 émetteurs télévisés des cinq continents.
Les pèlerins ont pu suivre la cérémonie grâce à 9 écrans géants répartis sur la place Pio XII et dans la Via della Conciliazione.

La canonisation de Josémaria Escriva est la 468ème proclamée par Jean Paul II. Les dernières ont été celles des saints Juan Diego Cuauhtlatoatzin (Mexico, 31 juillet 2002), Pedro de San José de Betancur (Guatemala, 30 juillet 2002) et le Padre Pio de Pietrelcina (Rome, 16 juin 2002). Depuis l’institution de la Congrégation pour les Causes des saints en 1588, jusqu’au début du pontificat de Jean Paul II, les saints étaient 296. Durant son pontificat, Jean Paul II a canonisé 467 saints, dont 400 sont martyrs.