"Les chrétiens sont appelés à un héroïsme quotidien"

Angélus du 29 août

| 974 clics

CITE DU VATICAN, Mardi 7 septembre 2004 (ZENIT.org) – "Les chrétiens sont appelés à un héroïsme quotidien pouvant aller jusqu'au sacrifice du martyre", affirmait Jean-Paul II lors de l’angélus du dimanche 29 août. Voici la traduction de l’allocution de Jean-Paul II, dans la traduction de L’Osservatore Romano hebdomadaire en français du mardi 31 août.



1. Aujourd'hui, 29 août, la tradition chrétienne fait mémoire du martyre de saint Jean-Baptiste: "de plus grand que Jean parmi les enfants des femmes, il n'y en a pas", selon l'éloge du Messie lui-même (cf. Lc 7, 28). Il rendit à Dieu le témoignage suprême du sang en immolant son existence pour la vérité et la justice; il fut en effet décapité sur l'ordre d'Hérode, à qui il avait osé dire qu'il n'était pas licite de garder auprès de lui la femme de son frère (cf. Mc 6, 17-29).

2. Dans l'Encyclique Veritatis splendor, rappelant le sacrifice de Jean-Baptiste (cf. n. 91), je remarquais que le martyre est "un signe éclatant de la sainteté de l'Eglise" (n. 93). En effet, celui-ci "représente le sommet du témoignage rendu à la vérité morale" (ibid.). Si un nombre relativement peu important de personnes sont appelées au sacrifice suprême, il existe cependant "un témoignage cohérent que tous les chrétiens doivent être prêts à rendre chaque jour, même au prix de souffrances et de durs sacrifices" (ibid.). Un engagement parfois héroïque est véritablement nécessaire, pour ne pas céder, également dans la vie quotidienne, aux difficultés qui poussent au compromis et pour vivre l'Evangile "sine glossa".

3. L'exemple héroïque de Jean-Baptiste fait penser aux martyrs de la foi, qui, au cours des siècles, ont suivi courageusement ses traces. En particulier me reviennent à l'esprit les nombreux chrétiens qui, au siècle dernier, ont été victimes de la haine religieuse dans diverses nations d'Europe. Aujourd'hui encore, dans certaines parties du monde, les croyants continuent à être soumis à de dures épreuves en raison de leur adhésion au Christ et à son Eglise.

Que ces frères et soeurs puissent ressentir la pleine solidarité de toute la communauté ecclésiale! Nous les confions à la Sainte Vierge, Reine des martyrs, que nous invoquons à présent ensemble.

A l'issue de l'Angelus à Castel Gandolfo, le Saint-Père adressait les paroles suivantes aux pèlerins de langue française:

Je salue cordialement les pèlerins francophones. Que la Parole du Seigneur vous guide chaque jour, pour rester toujours humbles et attentifs aux autres!

(©L'Osservatore Romano - 31 août 2004)