Les conseils évangéliques dans la consécration de l’Ordo Virginum

Audience de Benoît XVI

| 1445 clics

ROME, Jeudi 15 mai 2008 (ZENIT.org) - « Pour vous, l'amour se fait ‘suite du Christ' : votre charisme comporte un don total au Christ, une assimilation à l'Epoux qui requiert implicitement l'observance des conseils évangéliques, pour garder intègre votre fidélité à Lui », a déclaré le pape Benoît XVI aux consacrées de l'Ordo Virginum qui tiennent leur congrès international à Rome.

Benoît XVI a en effet reçu les participantes du congrès de l'Ordo Virginum réuni sur le thème : « Virginité consacrée dans le monde : un don pour l'Eglise et dans l'Eglise ».

« En choisissant le thème qui conduit ces journées, soulignait le pape, vous vous êtes inspirées de l'une de mes affirmations qui résume ce que j'ai déjà eu l'occasion de dire sur votre réalité de femmes qui vivent la virginité consacrée dans le monde : Un don dans l'Eglise et pour l'Eglise. Dans cette lumière, je désire vous confirmer dans votre vocation et vous inviter à grandir de jour en jour dans la compréhension d'un charisme à la fois lumineux et fécond aux yeux de la foi, et obscur et inutile pour ceux du monde ».

Le pape rappelait que « l'Ordre des Vierges constitue une expression particulière de la vie consacrée, qui a refleuri dans l'Eglise après le Concile Vatican II (Cf. Exhort. Ap. Vita consecrata, 7). Mais ses racines sont anciennes (...). La pensée des Pères voit en Marie le prototype des vierges chrétiennes et met en évidence la nouveauté du nouvel état de vie auquel on accède par un choix libre par amour ».

C'est pourquoi le pape exhortait les consacrées à « refléter l'intensité, mais aussi la fraîcheur des origines » de leur charisme.

A propos de l'évolution de la consécration, le pape rappelait aussi : « Il s'est peu à peu institutionnalisé jusqu'à une véritable consécration publique et solennelle, conférée par l'évêque grâce à un rite liturgique suggestif qui faisait de la femme consacrée la ‘Sponsa Christi', image de l'Eglise épouse ».

Le pape rappelait aussi la dimension fortement diocésaine de cet engagement ecclésial, tout en en soulignant la dimension universelle, grâce à la liturgie de l'Eglise : « De la respiration du diocèse, avec ses traditions, ses saints, ses valeurs, ses limites, et les difficultés, vous vous ouvrez à la respiration de l'Eglise universelle ».

Plus encore, le pape affirmait : « Dans le dialogue avec Dieu ouvrez-vous au dialogue avec toutes les créatures, vis-à-vis desquelles vous vous retrouvez mères, mères des enfants de Dieu (cf. RCV, 29) ».

Le pape soulignait cette caractéristique de la consécration dans l'Ordo Virginum qu'est la vie des conseils évangéliques au coeur du monde : « Votre idéal, en soi vraiment élevé, n'exige cependant aucun changement extérieur particulier. Normalement, chaque consacrée reste dans son contexte de vie. C'est un chemin qui semble dépourvu des caractéristiques spécifiques de la vie religieuse, surtout de l'obéissance. Mais pour vous, l'amour se fait ‘sequela' : votre charisme comporte un don total au Christ, une assimilation à l'Epoux qui requiert implicitement l'observance des conseils évangéliques, pour garder intègre votre fidélité à Lui (cf. RCV, 47) ».

« Je vous exhorte à dépasser l'apparence en accueillant le mystère de la tendresse de Dieu que chacune porte en elle-même, et en vous reconnaissant comme des sœurs, même dans votre diversité. (...) Faites en sorte que votre personne irradie toujours la dignité du fait d'être épouse du Christ, exprime la nouveauté de l'existence chrétienne, et l'attente sereine de la vie future », demandait le pape.

Anita S. Bourdin