Les documents du synode et les paroles du pape

« L’Eucharistie, pain de vie pour la paix du monde »

| 452 clics

ROME, Dimanche 23 octobre 2005 (ZENIT.org) – L’assemblée synodale qui s’est tenue de 2 au 23 octobre au Vatican sur le thème de l’Eucharistie « source et sommet de la vie et de la mission de l’Eglise » laisse trois documents, et le pape Benoît XVI est lui-même intervenu au moins quatre fois.



Le Message au peuple de Dieu, en français, s’intitule : « L’Eucharistie, pain de vie pour la paix du monde » . Le cardinal archevêque de Québec, Marc Ouellet, en a été une cheville ouvrière.

Les 50 « propositions » de l’assemblée, en latin, ont été remises au pape Benoît XVI.

Enfin, une lettre, en latin également, a été adressée aux quatre évêques chinois qui n’ont pas pu se joindre aux pères du synode.

De son côté Benoît XVI n’est intervenu que lors des célébrations d’ouverture et de conclusion, puis lors de la première congrégation par une méditation, dans le cadre de la célébration liturgique de l’office de Tierce, prié le matin lors des congrégations générales, le 3 octobre, et par une intervention, lors des sessions « libres » de l’après-midi de 18 h à 19 h, pendant une douzaine de minutes, sur le thème du rapport de l’Eucharistie chrétienne et de la Pâque juive, un thème auquel il a confié réfléchir « depuis 50 ans ».

« «Paix à vous !» Au nom du Seigneur qui fait irruption au Cénacle de Jérusalem le soir de Pâques, nous répétons : « Paix à vous !» (Jn 20, 21). Que le mystère de sa mort et de sa résurrection, vous console et donne sens à toute votre vie ! Qu’il vous garde dans la joie de l’espérance ! » : cette première phrase du Message de l’assemblée des pères synodaux donne le ton de cet appel au Peuple de Dieu : le mot « joie » ou l’adjectif « joyeux » reviennent 10 fois dans le message, une « joie » qui vient de la « présence du Christ dans l’Eucharistie », au cœur de ce monde avec ses « lumières » et ses « défis », ses « souffrances » que l’assemblée a voulu « écouter » avec attention pastorale, et ses « espérances ».

Ce Message a été présenté à la presse samedi en fin de matinée à la salle de presse du Saint-Siège par les cardinaux Ouellet et Pell, par Mgr Minnerath et Mgr Fisichella. Un message qui comprend 26 paragraphes comme annoncé lors du « briefing » dont nous avons rapporté l’essentiel (cf. Zenit, 21 octobre, et ci-dessous, « documents web »). Il a intégré quelque 200 amendements.

Le message explique en effet d’emblée : « Le Christ est vivant dans son Église ; selon sa promesse (cf. Mt 28, 20) il demeure avec nous tous les jours jusqu’à la fin du monde. Dans le Très Saint Sacrement de l’Eucharistie, il se donne lui-même à nous avec la joie d’aimer comme lui, en nous commandant de partager son Amour victorieux avec nos frères et sœurs du monde entier. Voilà le joyeux message que nous vous annonçons, frères et sœurs bien-aimés, au terme du Synode des Évêques sur l’Eucharistie ».

Dans le contexte de cette « consolation », cette « paix » et cette « joie », nous retenons plus particulièrement les « appels » que contient le message.

Aux prêtres tout d’abord (§ 19), le message dit les encouragements et la gratitude de l’assemblée: « Nous avons beaucoup pensé à vous en ces jours. Nous connaissons votre générosité et vos défis. Vous portez en communion avec nous le poids du service pastoral quotidien auprès du peuple de Dieu. Vous annoncez la Parole de Dieu, en veillant à bien introduire les fidèles dans le mystère eucharistique. Quelle grâce que votre ministère ! Nous prions avec vous et pour vous, afin qu’ensemble nous demeurions fidèles à l’amour du Seigneur ; nous vous demandons d’être, avec nous et à l’exemple du Saint-Père Benoît XVI, ces «humbles ouvriers dans la vigne du Seigneur», avec une vie sacerdotale cohérente. Que la paix du Christ que vous donnez aux pécheurs repentis et aux assemblées eucharistiques, rejaillisse sur vous et sur les communautés qui vivent de votre témoignage ».

Puis le message mentionne « avec gratitude », « l’engagement des diacres permanents, des catéchistes, des agents de pastorale et des nombreux laïcs qui oeuvrent en faveur de la communauté » en souhaitant : « Puisse votre service être toujours fécond et généreux, soutenu par une pleine communion d’intention et d’action avec les Pasteurs de la communauté ! »

A tous les baptisés (§ 20), l’assemblée synodale rappelle : « Nous sommes appelés à vivre notre vocation baptismale, revêtons les sentiments du Christ Jésus (cf. Ph 2, 2) et rivalisons d’humilité les uns avec les autres à l’exemple du Christ Jésus. Notre charité mutuelle n’est pas seulement une imitation du Seigneur, elle est une preuve vivante de sa présence agissante au milieu de nous ».

Elle ajoute à l’adresse des personnes consacrées: « Nous saluons et remercions toutes les personnes consacrées, cette portion choisie de la vigne du Seigneur, qui témoignent en toute gratuité la Bonne Nouvelle de l’Époux qui vient (cf. Ap 22, 17-20). Votre témoignage eucharistique à la suite du Christ est un cri d’amour dans la nuit du monde, un écho du Stabat Mater et du Magnificat. Que la Femme eucharistique par excellence, couronnée d’étoiles et immensément féconde, la Vierge de l’Assomption et de l’Immaculée Conception, vous garde au service de Dieu et des pauvres, dans la joie de Pâques, pour l’espérance du monde ».

Surtout, le Message cite les paroles de Benoît XVI aux jeunes, à Cologne en août dernier: « Chers jeunes, le Saint-Père Benoît XVI vous a dit et redit que vous ne perdiez rien en vous donnant au Christ. Nous reprenons ses paroles fortes et sereines de la messe d’inauguration de son ministère, qui vous orientent vers le vrai bonheur, dans le plus grand respect de votre liberté : « N’ayez pas peur du Christ! Il n’enlève rien et il donne tout. Celui qui se donne à lui reçoit le centuple. Oui, ouvrez, ouvrez tout grand les portes au Christ – et vous trouverez la vraie vie ». Nous sommes confiants en vos capacités et en votre désir de développer les valeurs positives du monde et de changer ce qui est injuste et violent. Comptez sur notre appui et notre prière, pour que nous relevions ensemble le défi de bâtir l’avenir avec le Christ. Vous êtes les «sentinelles du matin» et les «explorateurs de l’avenir». Ne manquez pas de puiser à la source d’énergie divine de la Sainte Eucharistie pour opérer les transformations nécessaires » (§ 21).

« Aux jeunes séminaristes qui se préparent au ministère sacerdotal et qui partagent avec leur génération les mêmes espérances pour le futur, nous désirons faire part de notre souhait que leur vie de formation soit imprégnée par une authentique spiritualité eucharistique », ajoute le message.

Il a été beaucoup question des familles pendant le synode, et de la rédécouverte du « dimanche » en famille. Aux familles, l’assemblée synodale adresse cet appel : « Chers époux chrétiens et vos familles, votre vocation à la sainteté, comme église domestique, se nourrit à la Sainte Table de l’Eucharistie. Votre foi dans le sacrement du mariage transforme votre union conjugale en un temple de l’Esprit Saint, en une source féconde de vie nouvelle engendrant les enfants qui sont le fruit de votre amour. Nous avons souvent parlé de vous au Synode, car nous sommes conscients des fragilités et des incertitudes du monde présent. Gardez courage dans votre effort pour éduquer vos enfants dans la foi. Vous êtes le foyer d’éclosion des vocations au sacerdoce et à la vie consacrée. N’oubliez pas que le Christ habite en votre union et la bénit de toutes les grâces dont vous avez besoin pour vivre saintement votre vocation. Nous vous encourageons à garder la coutume de participer en famille à l’Eucharistie dominicale. Vous réjouissez ainsi le cœur de Jésus qui a dit : «Laissez venir à moi les petits enfants» (Mc 10, 14) » (§ 22).

Enfin, un appel spécial est lancé aux personnes souffrantes ou handicapées : « Nous désirons adresser une parole à toutes les personnes souffrantes et, en particulier, aux malades et aux handicapés qui sont unis au sacrifice du Christ par leur souffrance (cf. Rm 12, 2). Par la douleur que vous ressentez dans votre corps et votre cœur, vous participez de façon spécial au sacrifice de l’Eucharistie et vous êtes témoins privilégiés de l’amour qui en provient. Nous sommes sûrs qu’au moment où nous faisons l’expérience de notre faiblesse et de nos propres limites, la force de l’Eucharistie peut être d’un grand secours. Unis au mystère pascal du Christ, nous trouvons la réponse aux questions lancinantes de la souffrance et de la mort, surtout quand la maladie frappe des enfants innocents. Nous sommes proches de vous tous, mais spécialement des mourants qui reçoivent le Corps du Christ comme viatique pour leur ultime passage vers le Royaume » (§ 23).

Le message souligne également le but du synode, qui n’est pas, ont commenté les participants de la conférence de presse d’apporter des « nouveautés » du point de vue doctrinal : le synode parle depuis le fondement de la foi de l’Eglise. « Le but du Synode, explique le message, était d’offrir au Saint-Père des Propositions qui serviront à mettre à jour la pastorale eucharistique de l’Église ».

Ces cinquante propositions, adoptées dans leur original en latin, ont été remises au pape Benoît XVI. Elles ont chacune fait l’objet d’un vote, et n’ont pas toutes été votées avec la même majorité. Le « secret » dont elles sont habituellement entourées vise, expliquait Mgr Jacques Perrier au micro de Radio Espérance, à éviter que le pape ne soit « ligoté » dans le traitement de ces propositions. Cependant, exceptionnellement, le pape Benoît XVI a permis qu’une traduction « non-officielle » en italien soit diffusée.

Les documents accumulés pour l’assemblée synodale depuis sa préparation et ces 50 propositions serviront de base à l’éléboration de son exhortation apostolique appelée pour cela « post-synpodale »: le synode, rappelait Mgr Perrier se conclura vraiment seulement après cette publication, qui pourrait prendre un an. Un conseil post-synodal va maintenant rassembler toute cette matière à présenter au pape : 15 membres ont été élus par l’assemblée synodale, lors de la 21e session de vendredi parès-midi. Il s’agit des cardinaux Arinze, Cipriani Thorne, Bergoglio, Murphy-O’Connor, Scola, Toppo, Pell, Ouellet, Kasper, et des évêques Monsengwo Pasinya, Onaiyekan, Wuerl, Zen Ze-Kiun, Dzudzar et Tagle.

Enfin, l’assemblée a adressé une lettre aux évêques chinois retenus en Chine : Mgr Antonio LI DUAN, évêque de Xi\'an, Mgr Luca LI JINGFENG, évêque de Fengsiang, Mgr Aloysius JIN LUXIAN, S.J., évêque de Shanghaï, et Mgr Giuseppe WEI JINGYI, évêque de Qiqihar, invités par Benoît XVI (cf. ZF050908, et cf. article ci-dessous et « documents », pour le texte intégral).