Les droits de l'homme en 1948, et pourquoi pas les devoirs humains, en 2003 ?

Les 40 ans de Pacem in Terris par Mgr Martino

| 259 clics

CITE DU VATICAN, Mercredi 9 avril 2003 (ZENIT.org) - Faire une liste des devoirs humains après avoir établi, en 1948 la liste des droits humains, c'est ce qu'a suggéré Mgr Renato Martino, président du conseil pontifical Justice et Paix lors de la célébration, à Padoue, du 40e anniversaire de l'Encyclique de Jean XXIII, Pacem in Terris, une initiative de l'évêque de Padoue, Mgr Antonio Mattiazzo.



Mgr Martino insistait en particulier sur la connexion entre les droits et les devoirs, mise en lumière par Jean XXIII: "Il serait souhaitable, disait-il, que l'humanité, qui a établi en 1948, dans le cadre des Nations Unies, une liste des droits inaliénables de la personne humaine s'engage maintenant à souligner davantage les devoirs de l'homme, parce que c'est le devoir qui établit les limites à l'intérieur desquelles les droits sont vraiment au service de l'homme et pas simplement l'exercice à vide du libre arbitre".

"Il serait désastreux, observait d'autre part Mgr Martino, que les conflits internationaux en cours provoquent la paralysie, voire la crise interne d'importants organismes internationaux, en premier les Nations Unies".

"Comme à l'époque de Pacem in Terris, l'humanité est lacérée par des guerres et les divisions des structures internationales".

"Les conflits actuels qui nous attristent et nous préoccupent tant, réclament une fois de plus que l'Eglise offre à l'humanité le cœur même de son message éternel, celui de l'Evangile de la paix", insistait l'archevêque.

"Nous aurions tous préféré que le quarantième anniversaire de Pacem in Terris soit célébré dans un climat mondial moins tendu. Mais à plus forte raison, son message revêt une grande importance à condition que nous sachions en tirer tous les éléments profonds d'actualité".

Il citait "le rapport paix et terrorisme, paix et nouvel ordre mondial, paix et unité de la famille humaine".