Les Eglises, acteurs majeurs sur le terrain de l’intégration des Roms 

Séminaire de dialogue à la Commission européenne

| 1061 clics

ROME, Mardi 28 juin 2011 (ZENIT.org) – « L’inclusion des Roms : une nécessité, un défi et un devoir », était le thème d’un séminaire de dialogue qui s’est tenu lundi à la Commission européenne. Ce séminaire a eu lieu deux jours après l’adoption par le Conseil européen d’un document-cadre visant à améliorer l’intégration sociale et économique des quelques 12 millions de Roms vivant aujourd’hui en Europe.

Les Églises européennes se félicitent de l’adoption de ce document-cadre pour « les stratégies nationales d’intégration des Roms », précise dans un communiqué de presse conjoint, la Commission des épiscopats de la communauté européenne (COMECE) et la Conférence des Églises européennes (KEK) qui plaident néanmoins pour des objectifs plus ambitieux en matière d’accès à la justice, aux services de santé, à l’éducation, au logement et à l’emploi.

« Le chômage et le manque d’éducation sont les deux principaux défis auxquels sont confrontés les Roms », a indiqué Mgr János Székely, évêque auxiliaire d’Esztergom-Budapest, qui a présenté au séminaire une série d’initiatives d’intégration et d’éducation pilotées avec succès par les Églises en Hongrie.

Selon le communiqué, Mgr Székely a aussi rappelé que la formation des consciences est cruciale, et que « l’homme est le principal acteur du développement, et pas l’argent ni la technologie ».

L’inclusion des Roms, soulignent la COMECE et la KEK, est aussi « un processus à double sens » : les autorités publiques et les Églises peuvent aider les Roms à « prendre conscience de leurs responsabilités et de leurs devoirs envers la société ». 

S’agissant de la contribution des Églises à la stratégie de l’UE sur l’intégration des Roms, les représentants des Églises « ont souligné la nécessité de changer les attitudes discriminatoires que la majorité des citoyens développent à l’égard des minorités Roms ».

Elles recommandent enfin aux États membres de « combattre activement la discrimination dans la sphère publique et le racisme ». Parallèlement, les Églises considèrent que l’éducation sur la culture, l’histoire et l’identité Rom, dans toute sa diversité, « apparaît essentielle » et devrait devenir « un sujet à enseigner dans les écoles ».

 Tout en rappelant que l’intégration des Roms relève avant tout de la compétences des États membres, László Andor, commissaire européen chargé de l’emploi, des affaires sociales et de l’inclusion, a reconnu que « les Églises sont des acteurs majeurs sur le terrain de l’intégration des Roms ». Il a déclaré : « Nous devons travailler ensemble et nous comptons sur votre soutien ».

Pour plus de détails :  http://www.comece.org/