Les Eglises arabes, révélation pour l´opinion internationale

Le Figaro: "Un pèlerinage exclusivement religieux"

| 1007 clics

CITE DU VATICAN, Jeudi 10 mai 2001(ZENIT.org) - "Un pèlerinage exclusivement religieux", sous ce titre, Joseph Vandrisse tirait hier, 9 mai, dans Le Figaro, les principaux enseignements de cette ultime étape du "pèlerinage jubilaire" de Jean-Paul II aux lieux liés à l´histoire du salut. Les Eglises arabes, souligne le P. Vandrisse, "sont devenues une révélation totale pour l´opinion publique internationale".



Extraordinaire courage
Le Figaro s´arrête d´abord à "l´extraordinaire courage de l´homme qui, depuis les grandes épreuves de santé en 1992 puis en 1994, n´a cessé d´affronter son handicap et la souffrance".

Tenace en sa foi, tolérant à l´égard des autres religions
Il rappelle les 25 grands voyages entrepris depuis lors, culminant avec les différentes étapes du "pèlerinage jubilaire" en l´An 2000. Et, en cette ultime étape, de 2001, il interroge: "Quelle fut la prière secrète du pèlerin Jean-Paul II, prêtre et universitaire, philosophe et philologue, à la fois si tenace en sa foi et si tolérant à l´égard des autres religions?"

Le spirituel n´existe pas à l´état pur
"Il s´agissait pour lui d´un pèlerinage exclusivement religieux tant par sa nature que par ses finalités", réaffirme Joseph Vandrisse, au moment où l´étape syrienne suscitait des tentatives de récupération. "Que l´on ait pu attribuer à son projet des significations exclusivement politiques, il a pu en être étonné ou peiné. Du moins a-t-il trop d´intelligence politique pour savoir que le spirituel n´existe pas à l´état pur et qu´il est nécessairement "charnel" ".

Aux racines, nouvelle jeunesse
"Les projections cartésiennes des réalités orientales, explique l´auteur qui connaît l´Eglise d´Orient "sur le terrain", ont fait commettre trop d´erreurs aux occidentaux pour ne pas les conduire aujourd´hui à plus de réserves, de retenues ou d´humilité". Il explique: "En ce sens les nombreux voyages de Jean-Paul II auront été, et resteront la preuve que l´Eglise jusqu´ici latine ou occidentale est maintenant sortie littéralement hors les murs. Ce n´est qu´en retrouvant ses racines, en étant fidèle au dessein universel, que l´Eglise retrouvera sa nouvelle jeunesse".

Les jeunes, l´exemple de l´œcuménisme vécu
Que dire des deux étapes grecque et syrienne? "La Grèce, écrit Joseph Vandrisse, a pu donner la preuve que l´heure des affrontements, du prosélytisme ou de l´ostracisme était dépassée. La Syrie a donné l´image de la diversité. Les Eglises arabes, dans leur particularisme alors que monte en elle le désir d´unité, sont devenues une révélation totale pour l´opinion internationale qui jusqu´ici jetait sur elles le voile de l´oubli ou de l´indifférence. Les jeunes donnaient lundi soir l´exemple de l´œcuménisme vécu. La dynamique du chrétien arabe syrien n´est plus à démontrer. Jean-Paul II en tirera-t-il les leçons en réunissant, du 21 au 23 mai, les cardinaux du monde entier en session au Vatican?"

Un type nouveau d´Eglise
Et de développer ce thème d´actualité au lendemain du pèlerinage: "Quand, en son corps, il paraît à bout de souffle, il se montre plus hardi que jamais dans ses initiatives. Pour lui, un nouveau millénaire a commencé qui déterminera un type nouveau d´Eglise. Il y pensait sans doute lors de sa prière silencieuse à l´Aréopage d´Athènes, au milieu des orthodoxes de Damas, et à la mosquée des Omeyyades, comme ce matin encore aux sites de saint Paul sur l´île de Malte".