« Les enfants ne sont pas une marchandise », par Mgr Paglia

De l'adoption d'enfants par des personnes homosexuelles

Rome, (Zenit.org) | 1262 clics

« Affaiblir ou annuler la force du mariage et de la famille est un danger pour l’avenir de l’humanité », déclare Mgr Vincenzo Paglia, le président du Conseil pontifical pour la famille.

A la lumière de l’imposante manifestation qui s’est déroulée à Paris, dimanche 13 janvier, pour soutenir la famille naturelle et rejeter le mariage et l’adoption d’enfants par des personnes homosexuelles, Mgr Paglia a parlé d’une dictature de l’égoïsme qui veut bouleverser la nature humaine.

Dans un entretien à Radio Vatican, Mgr Vincenzo Paglia, a dit clairement que « l’adoption d’enfants par des homosexuels, amène l’enfant à devenir une sorte de marchandise ».

« Depuis que le monde existe, a-t-il précisé, l’enfant doit naitre et grandir à l’intérieur de ce qui est la voie ordinaire, c’est-à-dire avec un père et une mère ».

« La théorie du genre qui veut justement dire que les différences ne sont que le fruit de la culture, c’est vraiment ne pas savoir lire la réalité dans laquelle nous vivons, a-t-il ajouté, et je me demande pourquoi nous sommes si  diligents à combattre les manipulations dans la nature, à propos d’écologie et d’environnement, mais par contre si peu attentifs aux manipulations à l’intérieur de l’anthropologie ».

Selon le président du conseil pontifical pour la famille, « si le mètre de mesure est le ‘moi’ et la satisfaction de tous ses désirs, il est clair que tout est possible : c’est-à-dire, la destruction de la civilisation ».

Et il a conclu : « Voilà pourquoi l’Eglise, connaissant – elle, experte en humanité – la force également sociale et anthropologique de la famille, la défend à tout prix: parce qu’elle aime l’homme, elle aime la femme, elle aime tout le monde, et elle ne veut pas que le berceau où nait et se renforce la société même soit détruite ».

Traduction d'Océane Le Gall