Les évêques d'Afrique et de Madagascar préparent le synode sur la famille

Ouverture d'un symposium à Cotonou

Rome, (Zenit.org) Anita Bourdin | 489 clics

Le Symposium des Conférences épiscopales d’Afrique et de Madagascar (SCEAM) prépare l’intervention de l’Eglise d’Afrique au synode des évêques sur la famille d’octobre prochain au Vatican, lors d’un séminaire qui se tient au Bénin, à Cotonou.

Le colloque rassemble, du 14 au 17 juillet, 47 délégués de 18 pays africains, dont le cardinal John Onaiyekan, archevêque d’Abuja (Nigeria) et Mgr Louis Mbuyu Portella, évêque de Kinkala (République du Congo), vice-président du SCEAM et président de la Commission pour l’Evangélisation du SCEAM.

Il a été ouvert par Mgr Gabriel Mbilingi, archevêque de Lubango, en Angola et actuel président du SCEAM.

Un atelier préparatoire s’est tenu le mois dernier à Cotonou (14-16 juin 2014). Les délégués, experts et invités du Sceam ont débattu de thèmes comme : « Le synode sur la famille et la participation de l’Afrique : Portée et enjeux » ; « Mutations actuelles et variétés des formes de familles en Afrique aujourd’hui ; « La situation des femmes dans les familles et la société en Afrique.

Réalités et défis » ; « Homosexualité et unions des personnes du même sexe : Réflexions et propositions de l’Eglise-Famille de Dieu en Afrique » ; « ’’Gender’’ et libération de la femme. Quelle contribution aux problèmes actuels de la famille ? Perspective africaines » ; « Notions de la loi naturelle et fondement de la famille en occident et en Afrique. Bases anthropologiques et pastorales » ; « Nouvelle éthique mondiale et impacts de la postmodernité occidentale sur la famille : défis théologiques et pastoraux ».

L’archevêque d’Abuja, au Nigeria, le cardinal Jonh Kadjawolégnika est intervenu, le lundi 16 juin, sur l’importance d’une pastorale organique de la famille au niveau du continent et les exigences pour l’Afrique de s’organiser pour en parler d’une seule voix.

Les experts ont formulé des propositions concrètes à l’adresse des évêques du continent en vue du synode, sur des questions comme Bible et famille, divorcés remariés, concubinage-cohabitation-polygamie, indissolubilité et conditions de nullité du mariage, éducation des enfants dans les familles et dans la situation des familles irrégulières.