Les évêques d’Europe plaident pour les réfugiés irakiens

Hospitaliser en Europe les enfants de réfugiés malades

| 1874 clics

ROME, Vendredi 23 novembre 2007 (ZENIT.org) – Les évêques catholiques de la Commission des épiscopats de la communauté européenne (COMECE), réclament une « prise en charge accrue » des réfugiés irakiens, et en particulier pour hospitaliser en Europe les enfants de réfugiés malades.



Au terme de leur assemblée plénière d’automne qui s’est tenue à Bruxelles du 21 au 23 novembre sur le thème « L’action extérieure de l’Union européenne – Défis actuels et perspectives », les évêques de la COMECE ont en effet publié un communiqué rappelant la « situation désespérée des réfugiés d’Irak – en particulier les chrétiens, qui sont qualifiés d’ « extrêmement vulnérables » par le Haut Commissariat aux réfugiés de l’ONU ».

C’est pourquoi ils lancent un appel à l’Union européenne (UE) et ses Etats membres, leur demandant de « s’accorder dans les plus brefs délais sur la prise en charge accrue de réfugiés irakiens dans les 2 ans qui viennent ».

Ils demandent également « de faciliter avant tout la prise en charge des enfants de réfugiés malades dans cette région afin qu’ils soient hospitalisés en Europe ».

Les évêques délégués des 24 conférences épiscopales ont également fait un état des lieux de « la coopération de l’UE avec l’Afrique ».

Concernant la question du futur statut du Kosovo, les évêques ont formé le vœu que les Etats membres de l’UE « puissent préserver une position commune face à cette crise ».

L’eurodéputé Elmar Brok (PPE-DE) a présenté, jeudi 22 novembre, les nouveaux instruments mis en place par le futur Traité de Lisbonne, notamment la création d’un poste de « Haut Représentant pour la politique extérieure de l’UE » qui sera vice-président de la Commission.

Les évêques de la COMECE souhaitent que ces nouvelles dispositions puissent « renforcer la cohérence et l’efficacité de l’action extérieure de l’UE ».

Or, le rôle de ce Haut Représentant sera également de « défendre le respect de la liberté religieuse dans les différentes zones de conflits à travers le monde ». C’est pourquoi les évêques de la COMECE proposent que celui-ci établisse « un contact régulier avec les Eglises et Communautés de foi ».

Les évêques européens suggèrent également « la mise en place au sein du futur Service européen pour l'action extérieure d’une unité chargée de prendre en compte, là où cela sera nécessaire, la dimension religieuse des questions internationales ».

Dans ce contexte, les évêques de la COMECE ont favorablement accueilli la résolution adoptée le 15 novembre par le Parlement européen « Sur de graves événements compromettant l'existence de communautés chrétiennes et celle d'autres communautés religieuses ».

Enfin, les évêques membres de la COMECE se réjouissent des nombreuses manifestations et rencontres de chrétiens qui ont ponctué l’année 2007 en Europe.

Avec les pèlerinages et une grande variété d’autres initiatives, ces rassemblements témoignent, estiment les évêques européens, « d’un rapprochement des peuples par delà les frontières et les cultures, rendant également plus visible ‘l’Eglise en Europe’ ».