Les Exercices spirituels au Vatican porteront sur la vocation sacerdotale

Entretien avec le prédicateur des Exercices, don Enrico dal Covolo

| 2205 clics

ROME, Vendredi 19 février 2010 (ZENIT.org) - Du 21 au 27 février auront lieu, en présence du pape Benoît XVI, les exercices spirituels de Carême pour la Curie romaine.

En cette « Année sacerdotale », les méditations seront proposées par un prêtre salésien, don Enrico dal Covolo, sur le thème : « ‘Leçons' de Dieu et de l'Église sur la vocation sacerdotale ».

Les Exercices débuteront à 18h dans la chapelle « Redemptoris Mater » du Palais apostolique, par la célébration des vêpres, une méditation introductive (1) sur le thème « Donne-moi, Seigneur, un coeur qui écoute » (cf. 1 R 3,9), l'adoration et la bénédiction eucharistiques.

Chaque journée sera rythmée par les laudes, la tierce et les vêpres, suivies de trois méditations du prédicateur, pour se conclure par l'adoration et la bénédiction eucharistique.

Toutes les audiences pontificales, dont l'audience générale du mercredi 24 février, sont suspendues pendant les exercices spirituels.

Pour mieux comprendre le but et la finalité des exercices spirituels pour la Curie romaine, ZENIT a interviewé don Enrico dal Covolo.

Zenit - Quelles sont les ‘Leçons' de Dieu et celles de ‘l'Eglise' sur la vocation sacerdotale' ?

Don E. dal Covolo - En effet, le titre des Exercices est précisément : "Leçons" de Dieu et de l'Eglise sur notre vocation sacerdotale.

Il y a donc des leçons de Dieu et des leçons de l'Eglise.

Durant ces Exercices, les premières, les leçons de Dieu, nourriront surtout les deux méditations du matin ; les secondes, la méditation de l'après-midi.

Les leçons de Dieu, comme chacun sait, s'exercent à travers la sacra pagina, c'est-à-dire les Saintes Ecritures, selon la méthode ancienne et vénérable de la lectio divina, articulée dans ses étapes fondamentales : lectio, meditatio, oratio, contemplatio.

Les leçons de l'Eglise passeront en revanche - dans ces Exercices - à travers la parole des papes et quelques documents du Magistère, cités occasionnellement ; mais surtout à travers une des leçons les plus importantes que l'Eglise peut donner : celle de la sainteté sacerdotale, incarnée par certains modèles de prêtres particulièrement éminents. Nous traiterons de ces modèles dans les méditations de l'après-midi, dédiées à quelques « portraits » de figures sacerdotales exemplaires.

Zenit - De quelle façon et quels sujets utiliserez-vous pour aborder la lente croissance des vocations ?

Don E. dal Covolo - Les sujets que j'aborderai sont liés aux étapes fondamentales décrites dans les histoires bibliques de vocation : l'appel de Dieu, la réponse de l'homme, la mission, le doute, la confirmation rassurante de la part de Dieu.

Ce « canevas » préside également à l'intention générale des différentes journées : lundi sera la journée pour les vocations ; mardi la journée missionnaire ; mercredi la journée pénitentielle ; jeudi la journée christologique ; vendredi la journée mariale.

J'ai cherché également à choisir les « portraits de prêtres » qui correspondent aux thèmes des journées. Les voici, dans l'ordre: saint Augustin ; le saint Curé d'Ars ; le curé de campagne de Bernanos ; le vénérable don Giuseppe Quadrio ; le vénérable Jean-Paul II.

Zenit - Comment et pourquoi se déroulent les exercices spirituels pour la Curie ?

Don E. dal Covolo - Les exercices spirituels se déroulent à la Curie romaine pendant la première semaine de Carême, du dimanche soir au samedi matin. Y participent, outre le Saint-Père et la Maison pontificale, les cardinaux et les supérieurs des différents dicastères.

Ils ont lieu au Palais apostolique, dans la chapelle Redemptoris Mater que le Saint-Père Jean-Paul II a fait restaurer de façon extrêmement belle. Je ne manquerai pas, au cours de la prédication, de faire référence à la décoration de mosaïques de la chapelle. Notamment, sur le mur du fond, est également représenté le Vénérable Jean-Paul II, avec la chapelle Redemptoris Mater entre les mains.

Comme je l'ai souligné, les exercices sont articulés autour de trois méditations, deux le matin et une l'après-midi : soit dix-sept méditations en tout, celles d'ouverture et de clôture comprises.

Le but des exercices est toujours le même, valable pour tous les fidèles : celui de « mettre de l'ordre dans sa vie », pour reprendre les paroles mêmes du grand Maître des Exercices spirituels, saint Ignace de Loyola.

Mais surtout dans le climat culturel ambiant - et particulièrement en ce début du Carême -, tous les prêtres, à commencer par le pape, ressentent chaque année le besoin de renouveler la grâce de leur ordination, et les motivations profondes de leur service à l'Eglise.

Zenit - Quelles sont, selon vous, les causes de la crise des vocations et quels remèdes proposez-vous ?

Don E. dal Covolo - Les causes de cette crise sont bien connues. D'une part, un matérialisme galopant, qui tend à étouffer toute soif spirituelle. Les modèles spirituels dominants - spécialement à travers les mass media - semblent tout mettre en œuvre pour que le projet de vie du Crucifié ressuscité ne soit pas « crédible ». D'autre part - mais cela est vrai aussi dans la vocation au mariage - on note la résistance de nombreux jeunes d'aujourd'hui à assumer des engagements définitifs.

Le remède fondamental est l'attention portée à la « dimension contemplative » de la vie : la prière, les sacrements, la méditation, la lectio divina... En second lieu, la sollicitude éducative pour que ces jeunes fassent des « expériences significatives » de don et de service. Seulement ainsi, ils pourront prendre conscience de la vanité des promesses de la société de consommation, et que seul le don de soi étanche vraiment leur soif de bonheur.

Je me permets enfin de confier à tous les lecteurs de ZENIT une intention spéciale de prière pour la semaine qui vient. Non que je veuille à tout prix faire « bonne figure ». Ce qui me tient à cœur est que ces jours de grâce puissent marquer un progrès dans la sainteté, pour les participants aux Exercices et - d'une façon plus générale - pour tous les fidèles et pour tous les hommes de bonne volonté.

Propos recueillis par Antonio Gaspari