Les finances du Saint-Siège dans le rouge en 2013

Mais budget positif pour la Cité du Vatican et soutien de l'IOR

Rome, (Zenit.org) Anita Bourdin | 460 clics

Le budget 2013 du Saint-Siège est dans le rouge de plus de 24 millions d'euro, le budget du gouvernorat de la Cité du Vatican est au contraire positif de plus de 22 millions d 'euro. Mais avec le soutien de l'IOR pour 50 millions d'euro, le bugdet total pour 2013 rentre dans l'ordre, avec quelque 10 millions de bénéfice.

Comme c'est la tradition chaque année, début juillet, la Préfecture des affaires économiques du Siège apostolique (APSA) a présenté son rapport sur les deux principaux bilans pour 2013 Lors de la réunion du Conseil de l'économie, samedi dernier, 5 juillet : le bilan consolidé du Saint-Siège et le bilan du Gouvernorat de l'État de la Cité du Vatican.

Voici notre traduction intégrale en français du communiqué du Vatican, publié en italien, en anglais et en espagnol. Les intertitres sont de la rédaction.

Communiqué de l'APSA

Pour le Saint-Siège

Le bilan consolidé du Saint-Siège pour l'année 2013 se termine avec un déficit de [euro, ndlr] 24.470.549, en raison principalement de fluctuations négatives découlant de la réévaluation de l'or, pour une valeur de l'ordre de 14 millions. Bien qu’il s’agisse d’éléments d'évaluation, et donc non actualisés, selon les principes comptables fondés sur le critère de prudence contenus dans le « Règlement pour la rédaction des bilans du Saint-Siège », ils ont été enregistrées parmi les composantes négatives de la gestion financière.

Parmi les catégories de dépenses les plus importantes, il faut compter le coût du personnel (2 886 personnes au 31 décembre 2013), soit un montant net d'environ 125 millions, et le paiement des impôts qui affectent le secteur de l'immobilier, soit environ 15 millions d'euro.

Gouvernorat de la Cité du Vatican 

Le Gouvernorat a une administration autonome et indépendante des contributions du Saint-Siège. Par ses différents bureaux, il pourvoit aux besoins liés à l'administration de l'État. Le bilan 2013 se termine avec un bénéfice de  33.040.583, soit une augmentation d'environ 10 millions par rapport à l'année dernière. Au 31 décembre 2013, l'effectif total du Gouvernorat était de 1936 personnes.

Les contributions versées en vertu de canon 1271 du Code de droit canonique - c'est à dire le soutien économique apporté par les circonscriptions ecclésiastiques à travers le monde pour maintenir le service de la Curie romaine à l’égard de l'Église universelle - sont passées de [euro, ndlr]  22.347.426 en 2012 à 22.435.359, restant ainsi pratiquement stables.

L'Institut pour les œuvres de religion (IOR), comme chaque année, a offert au Saint-Père une somme importante pour soutenir son ministère apostolique et de charité. Pour 2013, la somme était de 50.000.000 d'euro.

Considérant l'ensemble des résultats des deux bilans, selon l’usage, 2013 se termine avec un bénéfice d'environ 10 millions d’euro.

Commentaire du Conseil pour l'économie

Après avoir écouté le rapport, le Conseil de l'économie, a fait la déclaration suivante : « Le Conseil a été informé par la Préfecture pour les affaires économiques des comptes relatifs à 2013 et il a pris note de la déclaration du commissaire aux comptes, selon lequel « dans tous les aspects les plus importants, la situation financière de la Cité du Vatican au 31 décembre 2013 et les résultats des opérations relatives à l'année 2013 sont conformes aux principes comptables en vigueur de la réglementation de la Cité du Vatican ». Sur cette base, le Conseil a approuvé le bilan 2013 et invite le Secrétariat à l'économie à continuer de travailler à l'alignement des principes comptables du Vatican avec les normes internationales ».

Note sur la contribution de l'IOR : Le rapport annuel de l'IOR publié ce matin faisant référence à une contribution de 54 millions, il est à noter que, comme l'année dernière, 50 millions ont été destinés au budget du Saint-Siège, et les 4 autres millions à d'autres œuvres (en 2012, il s'était agi, par exemple, de dons au Fonds pour le soutien des monastères de clôture, au Fonds pour l'Amazonie, et au Fonds pour soutenir les Églises de l'ancienne Union soviétique).

Traduction de Zenit, Constance Roques