Les idées qui « découlent du silence et de la contemplation »

La rentée des universités pontificales

| 1489 clics

ROME, Mardi 24 octobre 2006 (ZENIT.org) – Les idées n’ont de valeur et d’utilité que dans la mesure où elles « découlent du silence et de la contemplation », rappelle Benoît XVI.



Le pape est en effet venu saluer les étudiants et le corps enseignant des athénées pontificaux à l'issue de la messe de rentrée présidée en la basilique Saint-Pierre, lundi après-midi, par le préfet de la congrégation romaine pour l'Education catholique, le cardinal Zenon Grocholewski.

Le pape a insisté sur la « priorité de la vie spirituelle » et la « nécessité » d’une formation « humaniste » et « religieuse » de qualité.

C’est pourquoi le pape a invité les étudiants à cultiver le « silence » et la « contemplation », car ils « permettent d'entendre Dieu parler dans nos cœurs.

« La pensée, faisait observer le pape, a toujours besoin de purification pour entrer dans la dimension où Dieu donne sa parole de création et de rédemption ».

Et il ajoutait : « Nos idées ne peuvent avoir de valeur et d’utilité que si elles découlent du silence et de la contemplation. Sinon, elles plongent dans l'inflation du discours de ce monde, seulement à la recherche d’un consensus public ».

Etudier dans un institut « ecclésiastique », implique, disait encore que le pape, que l’on « obéisse » à la vérité et donc « une forme d'ascèse de pensée et de parole ».

Le pape soulignait que de tout cela dépend la fécondité de l’apostolat futur qui a surtout besoin de ces années où l’on développe « la relation avec le Seigneur en tendant à la sainteté et à la réalisation du Royaume ».