Les images sacrées, « portes royales » entre le visible et l'invisible

Exposition dart sacré contemporain au sanctuaire romain du Divin Amour

| 1411 clics

Hélène Ginabat

ROME, vendredi 28 septembre 2012 (ZENIT.org) – La première grande exposition d’art sacré contemporain de l’Année de la foi se tiendra du 21 octobre 2012 au 2 juin 2013 à Rome, au sanctuaire du Divin Amour, come témoignage que les images sacrées constituent des « portes royales » entre le visible et l’invisible.

L’inauguration aura lieu le samedi 20 octobre, à 18h, en présence du cardinal Paul Poupard, président émérite du Conseil pontifical de la culture et du Conseil pontifical pour le dialogue interreligieux.

Instaurer un dialogue entre l’art contemporain et la profonde spiritualité du lieu, dans l’esprit positif des rencontres qui ont été instaurées entre l’Eglise et la culture de notre temps : telle est la volonté de Mgr Pasquale Silla, recteur et curé du sanctuaire Notre Dame du Divin Amour, à l’origine de cette initiative.

Trente et un artistes nés à Rome, ou y travaillant depuis plusieurs années, sont invités à exposer et, éventuellement par la suite, à céder chacun au sanctuaire l’usufruit  d’une de leurs œuvres. Grâce à cette formule, la constitution d’une importante collection d’œuvres d’art contemporain sera lancée dans cet extraordinaire lieu de culte et de prière, ce qui ne manquera pas de renforcer le lien très étroit qui unit la ville de Rome et le sanctuaire.

Les œuvres d’art s’inspireront d’une réflexion sur le charisme et sur le rayonnement des images sacrées, comme « portes royales » entre le visible et l’invisible, en lien étroit avec le premier miracle de la Vierge du Divin Amour en 1740, mais aussi avec les innombrables ex-voto du sanctuaire, et en souvenir de la prodigieuse libération de Rome le 4 juin 1944, communément attribuée à l’intercession de la Vierge du Divin Amour.

Le sanctuaire de Notre Dame du Divin Amour est le lieu de culte le plus vénéré des Romains. Situé sur la Via Ardeatina, à Castel di Leva, dans un coin de campagne autrefois perdu et inhospitalier, le sanctuaire est la destination préférée et vénérée de nombreux pèlerins depuis la seconde moitié du XIXème siècle. Il est aussi réputé aujourd’hui pour ses pèlerinages à pied de nuit, du centre de Rome jusqu’au sanctuaire.

Les artistes suivants seront présents : Giovanni Albanese, Roberto Almagno, Andrea Aquilanti, Giovanni Arcangeli, Laura Barbarini, Aurelio Bulzatti, Ennio Calabria, Massimo Campi, Bruno Ceccobelli, Sergio Ceccotti, Michele Cossyro, Alessandra Di Francesco, Stefano Di Stasio, Stefania Fabrizi, Sidival Fila, Giosetta Fioroni, Giorgio Galli, Paola Gandolfi, Alessandra Giovannoni, Pierluigi Isola, Andrea Lelario, Claudio Marini, Giuseppe Modica, Stefano Piali, Maurizio Pierfranceschi, Reinhard, Tito Rossini, Sandro Sanna, Vincenzo Scolamiero, Alberto Sughi, Tito, Andrea Volo.

L’exposition est réalisée sous la direction de Gabriele Simongini, Carlo Fabrizio Carli, Tiziana D’Acchille

Un catalogue sera publié par la maison d’édition Palombi, avec des textes de don Pasquale Silla, Gabriele Simongini, Carlo Fabrizio Carli, Tiziana d’Acchille et avec les reproductions des œuvres exposées.

Conçue par la Fondation Crocevia d’Alfredo et Teresita Paglione, l’exposition rend aussi hommage, sous le signe de « l’art sacré », à un artiste remarquable récemment disparu, Alberto Sughi.

Horaires d’uverture : samedi et dimanche 10h30–12h30 ; 16h–19h ou sur rendez-vous

Entrée gratuite

Nouveau Sanctuaire du Divin amour, via del Santuario 10, Rome.