Les jeunes doivent se sentir aimés par l’Eglise, affirme Benoît XVI

L’avenir de l’Eglise en dépend

| 481 clics

ROME, lundi 30 mai 2005 (ZENIT.org) – Pour pouvoir accueillir le message exigeant de l’Evangile, les jeunes doivent se sentir aimés par l’Eglise, en particulier par les évêques et les prêtres, affirme Benoît XVI.



Le pape a reçu ce matin les évêques italiens dans le cadre de la 54e Assemblée générale de la Conférence épiscopale italienne (CEI). Il a consacré une partie importante de son discours aux jeunes, qui constituent « l’espérance de l’Eglise ».

Après avoir rappelé qu’il espérait beaucoup des JMJ de Cologne en août prochain, il a affirmé que les jeunes courent le risque de se sentir secoués par les vagues de n’importe quelle doctrine.

« Il faut donc les aider à grandir et à mûrir dans la foi : c’est le premier service qu’ils doivent recevoir de l’Eglise, et spécialement de nous les évêques et de nos prêtres », a-t-il déclaré.

L’évêque de Rome a fait remarquer que « beaucoup d’entre eux ne sont pas en mesure de comprendre et d’accueillir immédiatement tout l’enseignement de l’Eglise, mais c’est justement pour cette raison qu’il est important de réveiller en eux l’intention de croire avec l’Eglise, la confiance que cette Eglise, animée et guidée par l’Esprit, est le vrai sujet de la foi ».

Pour cela, « les jeunes doivent se sentir aimés par l’Eglise, aimés concrètement par nous les évêques et les prêtres. Ils pourront ainsi faire l’expérience dans l’Eglise de l’amitié et de l’amour que le Seigneur a pour eux ; ils comprendront que dans le Christ la vérité coïncide avec l’amour et ils apprendront à leur tour à aimer le Seigneur et à avoir confiance en son corps qui est l’Eglise », a déclaré le pape.

Ceci constitue pour Benoît XVI « le point central du grand défi de la transmission de la foi aux jeunes générations ».