Les jeunes latino-américains autour de Benoît XVI

Bicentenaire de l'indépendance de leurs pays

| 1229 clics

ROME, mardi 6 décembre 2011 (ZENIT.org) – De nombreux jeunes latino-américains participeront à la messe marquant le bicentenaire de l’indépendance de leurs pays présidée par Benoît XVI lundi prochain 12 décembre, en la basilique Saint-Pierre (à 17h30), et ceci à l’occasion de la fête de Notre-Dame de Guadalupe, sainte patronne de l'Amérique. La célébration sera diffusée en direct par plusieurs télévisions

La messe sera concélébrée par les cardinaux Tarcisio Bertone, secrétaire d’Etat, Marc Ouellet, préfet de la Congrégation pour les évêques et président de la Commission pontificale pour l’Amérique latine, annonce le Bureau des célébrations liturgiques pontificales.

L’importance des jeunes

Un communiqué de la Commission pontificale pour l’Amérique latine indique que chaque ambassade latino-américaine près le Saint-Siège choisira deux jeunes pour porter le drapeau de leur pays : ils feront leur entrée dans la basilique vaticane à 17heures : ils parcourront la nef centrale pour aller se recueillir devant une reproduction de l’image de Notre Dame de Guadalupe, avant de prendre place derrière et à droite et à gauche de l’autel de l’autel. La Colombie a annoncé la participation d’une fillette ex-otage des FARC (cf. Zenit du 23 novembre 2011).

Au début de la célébration, le cardinal Ouellet remerciera le pape de cette initiative. Les chants et les prières seront en espagnol ou en portugais. Un chœur invité pour l’occasion s’alternera avec le chœur de la chapelle Sixtine.

Par cette messe pour le bicentenaire de l’indépendance des pays d’Amérique latine, le Saint-Siège entend « participer aux différentes commémorations et célébrations qui ont débuté l’an dernier et s’achèveront en 2014 sur le continent américain ».

Parmi les autres concélébrants, l’archevêque de Mexico, le cardinal Norberto Rivera Carrera, qui représente le pays latino-américain hispanophone comptant le plus grand nombre de catholiques et le cardinal Raymundo Damasceno Assis, archevêque d’Aparecida, au Brésil, pays lusophone qui compte le plus grand nombre de baptisés au monde.

Une dizaine de cardinaux, archevêques ou évêques viendront spécialement du Mexique, du Brésil, d’Argentine, de Cuba, du Pérou, du Chili, d’Uruguay ou du Panama pour participer à cette célébration exceptionnelle.

A Rome, les membres de la curie originaires d’Amérique latine, les religieux et religieuses des maisons généralices, les prêtres, séminaristes, les étudiants des universités pontificales venant de ce continent, sont également invités à la célébration.

Contribution de l’Eglise au bicentenaire

Des personnalités publiques, politiques et académiques, sont invitées, ainsi que le Corps diplomatique des pays d’Amérique latine accrédités près le Saint-Siège.

Des représentants espagnols, portugais, américains et canadiens seront également présents, toujours selon la même source.

L’Osservatore Romano a expliqué, dans son édition du 14 octobre 2011, qui annonçait l’événement, que « cette initiative est un geste d’attention délicate, d’affection et de solidarité de Benoît XVI avec les peuples et les nations du continent de l’espérance », comme le souligne Radio Vatican.

Et c’est aussi, continuait le quotidien de la Cité du Vatican « l’expression de la sollicitude pastorale par laquelle le Pape embrasse ces peuples où l’Evangile de Jésus Christ a été semé et rendu fécond : en Amérique latine, en effet, se trouvent 40 % des baptisés de l’Eglise catholique, liés par une dévotion filiale à la Vierge Marie, dans la communion fidèle de leurs Eglises locales avec le Siège de Pierre ».

Il s’agit donc d’une « contribution originale » de l’Eglise catholique à la commémoration de ce bicentenaire « à la lumière de la vérité historique », à la fois « pour mieux éclairer la situation actuelle de l’Amérique latine » et pour « nourrir l’espérance d’un avenir de paix et de justice ».

ASB