Les laïcs du Kenya préparent le synode africain

Forum international d’Action catholique

| 2205 clics


ROME, Lundi 7 septembre 2009 (ZENIT.org) - Le verset tiré de l'Evangile de Matthieu : « Vous êtes le sel de la terre... Vous êtes la lumière du monde », choisi  pour thème de la IIème Assemblée spéciale du synode des évêques pour l'Afrique, en programme à Rome du 4 au 25 octobre prochains, était au centre des travaux du séminaire national de formation pour laïcs, organisé à Nairobi, du 18 au 22 août derniers. 

Cette rencontre était une initiative du forum international d'Action catholique et de la commission pour la pastorale, l'apostat des laïcs et la vie familiale, de la conférence épiscopale du Kenya (KEC).  

Plus de 70 participants provenant de 15 diocèses des 4 métropoles du Kenya (Nairobi, Kisumu, Mombasa e Nyeri), ainsi que des représentants d'associations et mouvements laïcs au niveau national et provenant d'autres pays d'Afrique (Burundi, Rwanda, Soudan) et d'Europe (Italie et Roumanie) ont participé à la réflexion sur la contribution spécifique des laïcs à la vie de l'Eglise africaine.

A l'ouverture du séminaire, le nonce apostolique au Kenya, Mgr Alain Lebeaupin, a encouragé les participants à approfondir la formation des laïcs pour « orienter l'avenir de l'Eglise et de la société sur cette terre vers un chemin de justice, de paix et de réconciliation ». 

Les travaux ont été  introduits par Mgr Simon Ntamwana, archevêque de Gitega (Burundi) et président de l'Association des conférences épiscopales d'Afrique centrale (ACEAC), qui a parlé de la vocation des laïcs à la lumière de l'exhortation apostolique post-synodale Christifideles laici, issue de la première assemblée générale du synode des évêques pour l'Afrique en 1987.

Une telle vocation implique le mandat particulier qui consiste à « travailler dans la vigne du Seigneur qui est le monde ». Philomena Mwaura, professeur à l'Université de Nairobi, a développé le rapport entre une foi vécue de manière authentiquement laïque et la manière dont celle-ci influence le changement de la culture africaine dans un sens chrétien.

Dans cette optique, la valeur des associations, des mouvements de laïcs et d'Action catholique qui œuvrent dans la pastorale des diocèses du Kenya et sont attentifs aux diverses réalités présentes, a une part fondamentale : la rencontre a été l'occasion de célébrer en particulier le 50ème anniversaire de la Métropolie de Nyeri et de mettre en évidence les perspectives futures de la participation de nombreux jeunes, hommes et femmes, dans la vie de l'Eglise.  

Une session de travail était consacrée spécifiquement à l'IIème assemblée spéciale du synode des évêques pour l'Afrique, marquée par la participation de fr. Pius Rutechura, secrétaire général de l'association des conférences épiscopales d'Afrique de l'Est (AMECEA), qui a présenté l'Instrumentum laboris et les travaux de l'association pour le synode. Ont suivi les interventions de représentants du Burundi, du Soudan et du Kenya sur le travail de préparation dans les trois pays, réalisé, respectivement, par les pères Salvator Niciteretse, Santino Maurino et Danile Muriithi.  

Durant son intervention, Mgr Peter Kihara, évêque de Marsabit, a mis l'accent sur la priorité de la formation dans le parcours des laïcs, exhortant à « une prise en charge commune des responsabilités selon les âges et les réalités où tout laïc est appelé à être ‘présence' de l'Eglise : jeunes, adultes, familles, catéchistes, monde du travail, de l'école, de la politique, de la culture, de l'information ».

« En plaçant toujours au cœur de la formation, a recommandé Mgr Kihara, la lecture de la bible, la vie de la première communauté apostolique et la prière ».  

Les travaux ont permis de dégager un programme d'action commune 2010-2011 dont l'objectif principal repose sur la formation de base des laïcs appartenant à toutes les associations,  paroisses et autres formes d'associations, par le biais également d'outils de formation (manuel de base, nouveau catéchisme, doctrine sociale de l'Eglise, documents synodaux).  

Mgr Philip Anyolo, président de la commission pour la pastorale, l'apostolat des laïcs et la vie familiale de la KEC, qui a présidé la célébration eucharistique de clôture, est quant à lui chargé de soumettre les lignes de programme élaborées, à l'étude de la conférence épiscopale.