Les lauréats du Festival international du film catholique

La carrière de Robert Hossein récompensée

| 1578 clics

Océane Le Gall

ROME, lundi 9 juillet 2012 (ZENIT.org) – Les lauréats de la troisième édition du Festival international du film catholique, intitulé en latin « Mirabile Dictu » (« Merveilleux à dire »), sont ont reçu jeudi dernier, 5 juillet, leurs prix aux Musées du Vatican. La carrière de Robert Hossein a été récompensée.

Placé sous l'égide du Conseil pontifical de la culture, ce festival, organisé par la réalisatrice et productice italienne Liana Marabini,  a eu lieu du 2 au 5 juillet.

Il récompense chaque année les  producteurs et réalisateurs de films, documentaires, docu-fictions, séries télévisées, courts métrages qui « promeuvent des valeurs morales universelles et des modèles positifs ».  

Les vainqueurs de cette troisième édition sont :

Meilleur film:

- « Churchmen » (France) de Rodolphe Tissot / Zadig Productions

Meilleur premier rôle:

- Andy Garcia (« Greater Glory, The True Story of Cristiada » – Mexique/USA)

Meilleur réalisateur:

- Immacolata Hoces (« A Song »)

Meilleur court-métrage:

- « On the Road to Tel Aviv » (Israel) de Ken Shalem

Meilleur documentaire :

- « En cherchant les 7 clefs d’Antonio Gaudi » (« Cercando le 7 chiavi d’Antonio Gaudí », Italie ) de Massimiliano Manservigi.

Mais des prix spéciaux ont également été attribués : le prix spécial de la Fondation Capax Dei pour une prière du film « Hay mucha gente buena » (Espagne) d’Antonio Cuadri; le prix spécial du Jury Jeunes pour « La guerre de Vendée » (« The War of the Vendée », Etats-Unis) de Jim Morlino / Navis Pictures.

Enfin le prix « du Poisson d’argent » pour l’ensemble de sa carrière est allé à l’acteur et réalisateur français  Robert Hossein, qui a rappelé avoir vécu à Rome, Via Margutta, près de Fellini, et d’avoir travaillé trois ans en Italie avec Sordi, Manfredi, Tognazzi, Mastroianni, Claudia Cardinale, Sophia Loren, Virna Lisi. 

Son film - « Une femme nommée Marie » - a été projeté en ouverture du Festival (cf. Zenit du 26 juin 2012). Réunissant 80 comédiens, c’est une histoire reconstituée qui a été imaginée et créée à Lourdes : Marie raconte les évangiles à Bernadette Soubirous.