Les « Merveilles » des Marches italiennes arrivent au Vatican

Panorama de la peinture du XVe au XIXe siècle

| 1075 clics

ROME, mercredi 15 février 2012 (ZENIT.org) –  « Merveilles des Marches » : c’est le titre de l’exposition qui sera accueillie au Vatican, dans « le Bras de Charlemagne » de la colonnade du Bernin, du 3 mai au 8 juin. Il s'agit d'un panorama de la peinture du XVe au XIXe siècle, dans cette région du centre de l’Italie, chargée d’histoire.

Les Marches constituent en effet comme un immense musée, d’une valeur inestimable et cette exposition sera la vitrine privilégiée de leurs trésors.

Au programme : "Des tableaux somptueusement ornementés de Crivelli, les toiles précieuses et raffinées de Lotto – pour la première fois montrées au public international du Vatican et de la ville de Rome – et les merveilleuses œuvres caravagesques de Mattia Preti et Orazio Gentileschi, seront présentées dans un véritable itinéraire à travers les splendeurs de l’art du XVe  au XIXe s.".

"Le dynamisme intense et les formes puissantes du baroque sont illustrés par Rubens, Guido Reni, Guercino, Luca Giordano et par les artistes des Marches Federico Barocci, précurseur de l’esthétique baroque, et Carlo Maratta, qui s’inscrit à la fin de la période exubérante et grandiloquente du XVIIe siècle", indiquent les organisateurs.

Ils ajoutent: "Ami de Canova et de Jacques-Louis David, le peintre natif d’Ancône, Francesco Podesti, réalise au Vatican, de 1855 à 1864, la grande Salle de l’Immaculée qui est contiguë aux chambres de Raphaël. L’œuvre, dont l’ébauche intitulée « Proclamation de l’Immaculée Conception » sera exposée, lui apporte renommée et richesse".

Le peintre vénitien Lorenzo Lotto a pu écrire : « Je me vois forcé d’aller réaliser quelques œuvres dans La Marche ». L’exposition offrira ainsi "un cadre complet de l’art et des artistes nés sur la terre des Marches, ou bien de ceux qui, comme Lotto, y travaillèrent et en firent parfois leur patrie, pour le travail et pour la vie".

L’exposition permet donc de faire connaître les œuvres les plus importantes de la production d’artistes significatifs des Marches peu connus du grand public, comme Olivuccio di Ceccarello, Niccolò Bertucci, Simone Cantarini, Sassoferrato et Andrea Lilli.

Cet événement est né, indique le même communiqué, « de la volonté de la Région des Marches et de la Direction de la pinacothèque municipale d’Ancône, d’offrir au public, pendant le temps de la fermeture de la pinacothèque anconitaine - pour d’importants travaux de restauration -, la possibilité de continuer de bénéficier du patrimoine artistique de la ville d’Ancône et de la région des Marches ».

L’exposition  jouit à la fois - et cette richesse est significative - de la collaboration du musée municipal et du musée diocésain d’Ascoli Piceno, de l’église Sainte-Lucie di Montefiore dell’Aso, de la pinacothèque municipale de Fermo, de la pinacothèque municipale de Macerata, du musée diocésain d’Ancône, de la pinacothèque municipale de Fabriano, de la pinacothèque municipale de Jesi, du Trésor du musée de la Santa Casa de Loreto, du musée-pinacothèque municipal de San Severino Marche, du Musée de Santa Maria Extra Muros de Sant’Angelo in Vado, du musée diocésain et de la galerie nationale des Marches d’Urbino, des musées municipaux de Pesaro et de la pinacothèque municipale de Fano.

L’événement est organisé par « Artifex Comunicare con l’Arte » et le catalogue sera réalisé par la maison d'éditions d'art « Allemandi & C. ».

Hélène Ginabat