Les nouveaux cardinaux, signes du renouveau permanent de l'Eglise

Vers la joie de l'Evangile, par le card. O'Malley

Rome, (Zenit.org) Junno Arocho Esteves | 466 clics

Les 19 nouveaux cardinaux créés le 22 février par le pape François sont signes du « renouveau permanent de l’Eglise », estime le cardinal O'Malley dans un entretien accordé à Zenit.

Au terme d’une semaine chargée au Vatican – réunion du Conseil des cardinaux ("C8"), consistoire extraordinaire pour la famille, consistoire pour la création de nouveaux cardinaux – le cardinal Sean O'Malley, archevêque de Boston et membre du C8, se réjouit de la diversité des nouveaux membres du collège cardinalice.

Les nouveaux cardinaux représentent en effet un panel de 12 nations très diverses, du cardinal Pietro Parolin, le Secrétaire d'État du Vatican, au cardinal Chibly Langlois, le premier cardinal de Haïti, un des pays les plus pauvres du monde. Pour la première fois, le sud du monde est plus représenté (cf. Zenit du 23 février 2014).

Désormais, la moitié des cardinaux électeurs seront ainsi Européens (61) et l’autre moitié, du reste du monde (61). Un tournant historique.

« Le Saint-Père a choisi des personnes extraordinaires provenant de différentes parties du globe. Beaucoup d'entre eux sont les premiers de leurs régions, ce qui est un excellent moyen de souligner l'universalité de l’Eglise » mais aussi « la croissance et le renouveau permanent de l’Eglise », ajoute le cardinal O’Malley.

Pour le cardinal, il n’y a pas de doute : avec ces nouvelles créations, l'Eglise suit « la direction de la joie de l'Evangile », sous la conduite du pape François.

Traduction d’Anne Kurian