Les Palestiniens chrétiens écrivent au pape

Appel contre le mur de Bethléem

Rome, (Zenit.org) | 501 clics

Les représentants de la ville chrétienne de Beit Jala, près de Bethléem, écrivent au pape François, qui devrait recevoir le président israélien Shimon Peres

Le patriarcat latin de Jérusalem rapporte une lettre ouverte adressée au pape François, ce 29 avril 2013.

Les habitants protestent contre une décision israélienne de bâtir le "mur de sécurité" aussi entre Bethléem et Jérusalem, dans la vallée palestinienne de Crémisan. Ils craignent que leurs terrains ne soient « confisqués ». L'accès aux lieux saints est également en jeu.

« Votre sainteté, votre élection nous a apporté l’espérance que les choses changeraient. Nous avons encore espoir », disent-ils.

Depuis plus d’un siècle, les Palestiniens chrétiens de Beit Jala cultivent les coteaux de Crémisan, célèbres pour leur vignoble – qui produit le vin de messe de Terre sainte – et pour leur communautés salésiennes.

La justice israélienne s’est prononcée la semaine dernière en faveur de la construction de ce mur de séparation

Et une commission spéciale d’appel, statuant sur les confiscations de terre, a rejeté les recours présentés par les propriétaires fonciers de Crémisan et par la Société Saint-Yves de Jérusalem, une association catholique de défense des droits de l’Homme qui représentait les religieuses salésiennes, également affectées par le tracé du mur.

La commission a considéré que la "porte agricole" qui est prévue près du couvent va permettre le passage des religieuses et des religieux du couvent des Frères salésiens de l’autre côté du mur, mais aussi permettre aux agriculteurs et aux propriétaires fonciers d’accéder à leurs terres.

Les plaignants ont décidé de saisir la Cour suprême israélienne.

Le président de l'État d'Israël devrait en effet se rendre cette semaine au Vatican et le Prix Nobel de la Paix devrait aussi se rendre à Assise, pour recevoir une médaille pour sa contribution au dialogue et à la cause de la paix.