Les papes et la béatitude des artisans de paix

La prière et les faits, tweets des 6 et 7 juin 2014

Rome, (Zenit.org) Anita Bourdin | 709 clics

Le charisme de paix des papes ne se dément pas depuis un siècle: depuis l'appel de Benoît XV pour la paix, au moment de la Première guerre mondiale, de Pie XII contre la seconde, jusqu'à l'invitation inédite du pape François chez lui, pour demander à Dieu la paix entre Palestiniens et Israéliens, en passant par Pacem in Terris, de Jean XXIII, l'appel de Paul VI à l'ONU, les messages de Jean-Paul II, notamment contre la Guerre du Golfe, et ceux de Benoît XVI.

Le pape François rappelle uen nouvelle fois que la paix est un don à recevoir, et donc à désirer et à accueillir, puis à mettre en oeuvre par la liberté humaine, dans un tweet posté sur son compte @Pontifex_fr, vendredi, 6 juin.

La prière et les faits

"La paix, écrit le pape, est un don de Dieu, mais elle demande notre engagement. Cherchons à être des gens de paix dans la prière et dans les faits."

Il ajoute, samedi 7 juin, cet autre tweet, invitant à se servir du levier de la prière pour la paix: "La prière peut tout. Utilisons-la pour porter la paix au Moyen Orient et au monde entier."

Lors de son voyage en Terre Sainte, le pape s'est adressé par trois fois à des "hommes de paix" auqu'el il a ajouté le titre d' "artisan de paix": le roi Abdallah de Jordanie, le président Mahmoud Abbas, et le président Shimon Peres, Prix Nobel de la paix 1994.

Le titre d' "artisan" dit bien cet engagement de la liberté humaine, que le pape a souligné ailleurs en sisant qu'il n'y a pas d'usine pour fabriquer la paix, mais que l'on fait la paix iniquement "de façon artisanale".

Dans son message de Noël 2013, le pape affrimait déjà: "La paix véritable – nous le savons – n’est pas un équilibre entre des forces contraires. Ce n’est pas une belle « façade », derrière laquelle il y a des oppositions et des divisions. La paix est un engagement de tous les jours, mais, la paix est artisanale, on la fait avancer à partir du don de Dieu, de sa grâce qui nous a été donnée en Jésus Christ."

L'onction de l'Esprit Saint

Lors de l'audience du 28 mai dernier, en faisant un bilan de son pèlerinage en Terre Sainte, le pape a mis en relation le don de la paix et l'onction de l'Esprit Saint: on comprend d'autant mieux la convenance qu'il y a a prier pour la paix justement le jour de la Pentecôte.

Il expliquait en effet : "J’ai exhorté les fidèles chrétiens à se laisser « oindre », le cœur ouvert et docile, par l’Esprit Saint, pour être toujours davantage capables de gestes de paix, de fraternité et de réconciliation. L’Esprit permet d’assumer ces comportements dans la vie quotidienne avec des personnes de cultures et de religions différentes, et de devenir ainsi « artisans » de paix. La paix se fait artisanalement ! Il n’existe pas d’industries de la paix, non. Elle se construit chaque jour, artisanalement, et avec un cœur ouvert pour que vienne le don de Dieu."