Les parents de Madeleine McCann réconfortés par Benoît XVI

La petite fille anglaise enlevée au Portugal

| 1301 clics

ROME, Mercredi 30 mai 2007 (ZENIT.org) – Les images ont fait la une des journaux télévisés italiens de la mi-journée : le pape Benoît XVI a réconforté les parents de la petite fille anglaise de quatre ans, enlevée au Portugal au début du mois.



Les parents, Gerry et Kate McCann, « fervents catholiques », a souligné le directeur de la salle de presse du Saint-Siège, le P. Federico Lombardi, étaient en effet présents à l’audience de ce mercredi matin. Ils sont venus à Rome pour recevoir du pape une parole de réconfort. C’est une étape de leur voyage international pour retrouver leur fille.

A l’issue de l’audience, le pape les a salués, a échangé quelques paroles avec eux, et les as bénis en tenant la photo de la petite Madeleine qui lui était présentée. Le pape leur a chaleureusement et longuement serré la main.

Kate McCann, particulièrement grave, était vêtue d’un tailleur noir – couleur protocolaire - , un petit chapelet vert au cou, et tenait une poupée de chiffon de sa petite fille. C’est surtout elle qui a parlé au pape, tandis que son mari baisait l’anneau du Pêcheur de Benoît XVI.

La petite Madeleine McCann a été enlevée le 3 mai dans la chambre de leur résidence de vacances, à Praia da Luz, dans l'Algarve, dans le sud du Portugal. La fenêtre a été forcée alors que Madeleine – « Maddie » - dormait dans sa chambre, avec les deux jumeaux, âgés de deux ans, Sean et Amélie.

Les époux McCann, assailli par les media dès leur arrivée aux abords du Vatican, ont tenu à Rome une conférence de presse. Ils ont confié leur émotion lors de cet entretien avec Benoît XVI.

Ils ont dit avoir demandé au pape de prier pour eux : « Il nous a répondu qu'il allait le faire et il nous a dit de garder la foi en la libération » de l’enfant.

« Nous n'avions jamais imaginé pouvoir le rencontrer et le Vatican a fait pour nous plus que nous ne pouvions imaginer », disait Gerry McCann.

Il avait auparavant confié à la télévision: « Nous éprouvons des sentiments contradictoires. En temps normal, nous aurions été très heureux de rencontrer le Saint-Père, mais nous sommes tristes car notre fille n'est pas avec nous ».

« Nous savons que beaucoup de gens prient pour nous aider et cela nous donne une force extraordinaire et nous fait espérer qu'elle va revenir », a encore confié à la presse Gerry McCann.

Les parents de Madeleine ont ouvert une page sur Internet pour recueillir les éventuels indices nécessaires à l’enquête des polices britannique et portugaise (http://www.findmadeleine.com).

Les époux McCann vont en outre poursuivre ce qu’ils appellent leur « marathon » par un voyage en Espagne, en Allemagne et aux Pays-Bas puisque « c'est de ces pays que viennent le plus grand nombre de touristes séjournant dans l'Algarve ».

La télévision catholique italienne « Telepace » a appelé ses téléspectateurs à une chaîne de prière semblable à celle de la première communauté chrétienne de Jérusalem alors que Pierre était en prison, afin que « l’ange du Seigneur » délivre aussi la petite fille de sa prison et qu’elle soit rendue à l’affection des siens.