Les pèlerinages, au coeur de la Nouvelle évangélisation

Lettre de la Congrégation pour le clergé aux recteurs de sanctuaires

| 1334 clics

ROME, Mardi 16 août 2011 (ZENIT.org)– Les sancutaires et les pèlerinages sont un instrument « précieux » au coeur de la Nouvelle évangélisation, rappelle ce 15 août une lettre de la Congrégation pour le clergé aux recteurs de sanctuaires, présentée par le cardinal Mauro Piacenza, préfet de ce dicastère et Mgr Celso Morga Iruzubieta, secrétaire. Une lettre de présentation précède cette lettre aux recteurs.

Son but, dans le cadre de la Nouvelle évangélisation, est de permettre aux visiteurs des sanctuaires du monde de faire l’expérience d’« un événement de grâce », une « expérience religieuse, de joie retrouvée », leur donner « la possibilité d'une réelle transformation de l'existence ».

Que faire ? La lettre invite les recteurs de sanctuaires à mettre par conséquent à profit « chaque occasion pour prendre soin de la liturgie, de la catéchèse, de la prédication, de l'écoute des confessions, de la célébration des sacramentaux et même de l’art sacré ».

La lettre rassemble sous un format commode des indications données par Vatican II, par Jean-Paul II, par Benoît XVI, les synodes des évêques, et différents dicastères romains, de façon à re-stimuler la vie des sanctuaires de l’intérieur.

Ce véritable «vademecum » du sanctuaire du IIIe millénaire présente quatre centres particuliers de réflexion comme l’indiquent les 4 titres de ses 4 grands chapitres : « Annonce de la Parole, prière et piété populaire », « Miséricorde de Dieu dans le sacrement de la Pénitence », « L'Eucharistie, source et sommet de la vie chrétienne », « Un nouveau dynamisme pour l'évangélisation ».

On ne peut que constater qu’un tel programme est actuellement proposé aux pèlerins du monde qui confluent en ce moment à Madrid.

L’enjeu souligné par le cardinal Piacenza est de taille : « Ce n’est que de cette façon, entre les vagues et les tempêtes de l'histoire, en défiant le sens opiniâtre de relativisme qui règne actuellement, que les sanctuaires seront les promoteurs d’un dynamisme renouvelé en vue de la nouvelle évangélisation tellement attendue. »

Anita Bourdin