Les présidents Peres et Abbas acceptent l'invitation du pape

Réponse à l'appel lancé au terme de la messe à Bethléem

Rome, (Zenit.org) Anita Bourdin | 374 clics

Les présidents israélien, Shimon Peres, et palestinien, Mahmoud Abbas, acceptent l'invitation du pape François à se rendre au Vatican pour prier pour la paix ensemble avec lui, annonce la presse israélienne à la mi-journée. Une réponse rapide, qui pourrait contribuer à accélérer les négociations de paix.

Le président Abbas est même annoncé à Rome pour le 4 juin.

Le pape a invité les présidents à venir à prier avec lui, chez lui, « pour le don de la paix » : un appel surprise à la fin de la messe "de Noël", de ce dimanche 25 mai 2014, à Bethléem,signe de la qualité religieuse de l'initiative. Il a renouvelé son invitation en présence du président Shimon Pérès, à laéroport de Tel Aviv l'après-midi.

La rencontre pourrait se réaliser rapidement, d'ici un mois, comme le confirme le porte-parole du Saint-Siège, le P. Federico Lombardi.

« Le président accueille l’initiative du pape et il dit qu’il apprécie tout effort qui sera fait pour réaliser la paix entre Israël et ses voisins », a déclaré le porte-parole du président.

Le Comité exécutif de l’Organisation pour la libération de la Palestine (OLP) a pour sa part indiqué à CNN que le leadership palestinien avait accepté l’invitation papale.

« En ce lieu, où est né le Prince de la paix, je désire adresser une invitation à Vous, Monsieur le Président Mahmoud Abbas, et à Monsieur le Président Shimon Peres, pour faire monter ensemble avec moi une prière intense en invoquant de Dieu le don de la paix. J’offre ma maison, au Vatican, pour accueillir cette rencontre de prière. »

« Construire la paix est difficile, mais vivre sans paix est un tourment. Tous les hommes et toutes les femmes de cette Terre et du monde entier nous demandent de porter devant Dieu leur aspiration ardente à la paix », a fait observer le pape.

Comme le pape l'affirme à deux reprises, c'est un geste "religieux", devant Dieu, et non politique, comme le pape l'avait souligné avant de partir, au terme de l'audience générale du 21 mai: « Mon voyage en Terre Sainte est strictement religieux ».

Le projet de prière commune au Vatican sera donc réalisé rapidement, étant donné non seulement l'urgence de la situation, que le président Peres, 90 ans, prix Nobel de la Paix 1994, est en fin de mandat: son septennat s'achève en juillet prochain. Il est en effet en fonction depuis le 15 juillet 2007.

Cet appel du pape à prier ensemble pour la paix est pour les observateurs la "nouvelle du jour": c'est la troisième surprise du pape à Bethléem, ce dimanche matin, après son recueillement imprévu devant le mur de séparation - inachevé - entre Israël et la Palestine, et l'annonce, également à la fin de la messe, de son projet de voyage en Galilée.