Les prêtres et le monde numérique : habitudes et statistiques

Le cardinal Hummes présente une étude sur la question

| 2100 clics


ROME, Mardi 1er juin 2010 (ZENIT.org) - Quelle utilisation les prêtres font-ils du monde numérique ? Quels changements culturels Internet a-t-il apporté à la nouvelle évangélisation? Ces questions  constituent le cœur d'une récente étude sur les prêtres et leur utilisation des nouveaux médias, intitulée Picture (Priests' ICT use in their religious experience), présentée lundi, à Radio Vatican, lors d'une conférence de presse.  

L'objectif de l'étude était d'essayer de comprendre comment les prêtres utilisent les nouvelles technologies dans leur travail pastoral, à la lumière du dernier message de Benoît XVI pour la Journée mondiale des communications sociales intitulé : « Le prêtre et la pastorale dans le monde numérique : les nouveaux médias au service de la Parole ».  

Cette étude a été pensée et réalisée par les laboratoires NewMinE Lab - New Media in Education Laboratory de l'Université Suisse italienne (USI de Lugano), en collaboration avec la faculté de communication sociale de l'Université pontificale de la Sainte-Croix et avec le soutien de la Congrégation pour le clergé. L'étude comptait également sur la contribution du bureau Internet du Saint-Siège.

Pour le cardinal Cláudio Hummes, préfet de la Congrégation pour le clergé, la culture numérique est « un nouvel élément culturel ». « Il y a quelque chose qui a changé et change dans la culture même », a dit le cardinal. « Surtout chez les nouvelles générations qui baignent déjà dans les nouvelles cultures ». 

L'étude

L'enquête sur l'utilisation d'Internet par les prêtres a été faite entre le 15 novembre 2009 et le 28 février 2010. L'idée est née dans le contexte de l'Année sacerdotale proclamée par Benoît XVI, qui s'achèvera le 19 juin.

4.992 prêtres ont répondu au questionnaire, soit 1,2% du total des prêtres dans le monde. L'enquête a été réalisée de manière proportionnelle dans divers pays des cinq continents, sur des échantillons de prêtres issus de 117 nations différentes. 

Les résultats ont été diffusés par la Congrégation pour le clergé. Selon le préfet du dicastère, cette recherche est une sorte de « photographie de l'utilisation que les prêtres font aujourd'hui de la technologie dans leur propre expérience religieuse pour apporter des réponses adéquates au sein même des grands changements du monde culturel ». 

Le questionnaire a été  traduit en sept langues. Pour garantir sa plus haute diffusion, toutes les conférence épiscopales du monde ont été contactées ainsi que les ordres religieux qui ont le plus grand nombre de membres. 

Les résultats

A la question concernant la fréquence avec laquelle les prêtres cherchent sur Internet du matériel pour leurs homélies, 46% ont répondu avoir recours à cette ressource au moins une fois par semaine, 14,7% disent en faire un usage quotidien, alors que 8,7% affirment ne jamais utiliser les nouveaux médias dans ce but. 

Pour la direction spirituelle, 48% cherchent des informations sur Internet au moins une fois par mois, alors que 1,4% des prêtres ne le font jamais. 

L'étude montre qu'un petit pourcentage de prêtres utilise Internet pour sa propre vie spirituelle. 35,9% prient en utilisant les ressources offertes par Internet au moins une fois par mois (ce point se réfère à l'utilisation en ligne de la Liturgie des Heures ou Office divin, ou bien au recours à ce moyen pour les lectures spirituelles ou autres types de prières), tandis que 37,7% des prêtres ne le font jamais. 

Au plan intellectuel, les prêtres ont plus recours à ces nouveaux médias :  60,01% des personnes interrogées le font au moins une fois par semaine, tandis que 9,4% d'entre eux n'utilisent jamais Internet à cet effet.

Une des questions posées dans cette étude demande aux prêtres si Internet permet une meilleure formation sacerdotale : 64% se disent d'accord, 6,4%  ne le sont pas. 

52,5 % des prêtres estime que le recours à Internet est utile, voire très utile, pour diffuser le message chrétien, alors que 7% ne le considère pas utile. 56,8 % des prêtres sont d'accord ou totalement d'accord que les nouvelles technologies permettent l'inculturation de la foi dans le monde d'aujourd'hui, 2,7 % ne le sont pas. 

Dans son message pour la Journée mondiale des communications sociales, Benoît XVI souligne que « le prêtre se trouve comme au début d'une nouvelle histoire ». 

 « Plus les technologies modernes créeront des relations étroites et plus l'univers numérique élargira ses frontières, plus il sera appelé à s'en préoccuper pastoralement, accroissant son engagement, pour mettre les media au service de la Parole », ajoute-t-il. 

Carmen Elena Villa