Les prêtres ne doivent pas se résigner à voir leurs confessionnaux déserts

Benoît XVI à San Giovanni Rotondo

| 2716 clics

ROME, Lundi 22 juin 2009 (ZENIT.org) - Lors de sa 15e visite pastorale en Italie, à San Giovanni Rotondo, sur les pas de Padre Pio, Benoît XVI a évoqué le sacrement de la confession comme une « source extraordinaire de sérénité et de paix ». En ce début d'année sacerdotale, il a invité les prêtres à ne pas « se résigner à voir leurs confessionnaux déserts ».

En fin de journée, le 21 juin, le pape a rencontré les prêtres, les religieux, les religieuses et les jeunes dans l'église de Saint Pio de Pietrelcina.

« Ici, à San Giovanni Rotondo, tout parle de la sainteté d'un humble frère et d'un prêtre zélé, qui ce soir nous invite nous aussi à ouvrir notre cœur à la miséricorde de Dieu ; il nous exhorte à être saints, c'est-à-dire des amis sincères et véritables de Jésus », a affirmé Benoît XVI.

S'adressant aux prêtres, le pape a rappelé l'ouverture de l'année sacerdotale, par laquelle il a voulu « souligner combien la sainteté des prêtres est importante pour la vie et la mission de l'Eglise ». Il a notamment rappelé « la dignité et la responsabilité du ministère ».

Le pape a alors évoqué les « longues heures » passées par le Padre Pio et saint Jean-Marie Vianney dans le confessionnal. « Comment, alors, ne pas nous rendre compte de l'importance de participer dévotement à la célébration eucharistique et de s'approcher fréquemment du sacrement de la confession ? », a-t-il souligné.

Pour Benoît XVI, « les prêtres ne devraient jamais se résigner à voir leurs confessionnaux déserts, ni se limiter à constater la désaffection des fidèles pour cette source extraordinaire de sérénité et de paix ».

« Il y a ensuite un autre grand enseignement que nous pouvons tirer de la vie de Padre Pio : la valeur et la nécessité de la prière », a ajouté le pape, soulignant combien « il priait toujours et partout avec humilité, confiance et persévérance ».

« Voilà donc un point fondamental non seulement pour la spiritualité du prêtre mais aussi pour celle de chaque chrétien, et encore plus pour la vôtre, chers religieux et religieuses », a-t-il affirmé. Le pape a aussi mis en garde contre « un certain découragement face à l'affaiblissement et même à l'abandon de la foi, que l'on enregistre dans nos sociétés sécularisées ».

Dans ce discours, Benoît XVI s'est enfin adressé aux jeunes : « J'ai à l'esprit les problèmes qui vous inquiètent, et risquent d'étouffer les enthousiasmes typiques de votre jeunesse ». « Parmi eux, en particulier, je cite le phénomène du chômage, qui concerne de manière dramatique de nombreux jeunes du Mezzogiorno italien ».

« L'Eglise ne vous abandonne pas. N'abandonnez pas l'Eglise ! », leur a-t-il lancé. « Nous avons besoin de votre apport pour construire des communautés chrétiennes vivantes et des sociétés plus justes et ouvertes à l'espérance ».

Le pape les a enfin invités à se mettre « à l'école de Jésus ». « Il ne vous abandonnera pas, ne trahira pas votre confiance, il ne vous conduira jamais sur de mauvais chemins ». « Comme Padre Pio, soyez aussi des amis fidèles du Seigneur Jésus, entretenant avec lui une relation quotidienne à travers la prière et l'écoute de sa Parole, la pratique assidue des sacrements et l'appartenance cordiale à sa famille, qui est l'Eglise », a-t-il conclu.