Les reliques de Jean-Paul II en Irak

Un pèlerinage sur la terre d'Abraham, aux sources de la foi

Rome, (Zenit.org) Anne Kurian | 736 clics

Une relique de Jean-Paul est en Irak, sur la terre d’Abraham, du 12 au 19 décembre 2013.

Le bienheureux pape Jean-Paul II avait ardemment souhaité se rendre en Irak, terre d’Abraham, Père des croyants, pour le Jubilé de l'An 2000: la situation internationale ne le lui ayant pas permis, une célébration significative autour de chênes rappelant l'épisode biblique de Mambré a été organisée le mercredi 23 février 2000 en la salle Paul VI du Vatican, avec projection de vues de l'Irak.

Treize ans plus tard, huit ans après sa mort, une délégation de l’Oeuvre romaine pour les pèlerinages (OPR) apporte symboliquement une relique du bienheureux: un fragment du vêtement taché de sang, qu’il portait le jour de l’attentat perpétré contre lui, le 13 mai 1981.

La relique sera exposée à la cathédrale syro-catholique. Trois autres présents seront également apportés : une statue de Jean-Paul II pour la cathédrale chaldéenne, une icône pour la cathédrale arménienne et une lampe de la paix pour la cathédrale latine.

La lampe de la paix a été créée en quatre exemplaires, les trois autres étant exposées en la basilique du Saint-Sépulcre, à Jérusalem, en la basilique de l’Annonciation, à Nazareth, et en la basilique de la Nativité, à Bethléem.

Le pape François a béni ces présents destinés aux « hommes de bonne volonté », avant l’audience générale du 4 décembre dernier.

Lors de l’audience générale du 30 octobre 2013, le pape avait déclaré : « je vous invite à prier pour la chère nation irakienne hélas frappée quotidiennement par de tragiques épisodes de violence, afin qu’elle trouve le chemin de la réconciliation, de la paix, de l’unité et de la stabilité ».

La terre des chaldéens « représente les origines communes qui unissent juifs, chrétiens et musulmans », rappelle un communiqué de l’OPR. Ce pèlerinage invite donc à un retour aux sources de la foi, en perpétrant la tradition du « Geste prophétique ».

« Le Geste prophétique est un geste symbolique. On dit qu’il est ‘prophétique’ parce qu’il renvoie aux signes bibliques, aux signes que Dieu a faits pour le salut de l’homme, et qu’Il a reproposés dans le temps », explique Mgr Liberio Andreatta, vice-président de l’OPR, qui conduira la délégation.

Les chrétiens représentant seulement 1,8% de la population irakienne - et les catholiques 0,7% - à majorité musulmane (97%).

Avec Océane Le Gall pour la traduction