Les salésiens appelés à faire mémoire de leurs origines

Clôture officielle du 150ème anniversaire de la fondation des salésiens

| 1794 clics


ROME, Lundi 21 décembre 2009 (ZENIT.org) - « Nous voulons remercier Dieu notre Père et Don Bosco parce que dans la Congrégation nous avons pu réaliser notre existence d'une manière pleine, joyeuse, attrayante, féconde et approfondir notre projet de vie », a déclaré le recteur majeur des salésiens, le père Pascual Chávez Villanueva, en concluant officiellement les célébrations du 150ème anniversaire de la fondation de la congrégation salésienne. 

Il présidait, vendredi 18 décembre, la célébration eucharistique solennelle de clôture des festivités, en la basilique Marie-Auxiliatrice à Valdocco, Turin (Italie), entouré par le Conseil général, quelques provinciaux d'Italie, de nombreux salésiens du Piémont et des régions voisines, des membres de la famille salésienne et des jeunes. 

D'après une information de l'ANS, l'agence d'information des salésiens, de nombreuses autres célébrations ont eu lieu en concomitance dans les différentes nations, provinces et communautés locales où les salésiens sont présents.

La célébration du 18 décembre, rappelle l'ANS,  est le couronnement d'une « année de grâce » voulue et convoquée par le père Chávez pour les salésiens, afin que, faisant mémoire de leurs origines, « ils retrouvent une énergie nouvelle et un plus grand engagement pour la mission que Dieu leur a confié ».

Dans son homélie, le recteur majeur a commenté le temps liturgique de l'Avent et les lectures de la célébration, comparant Don Bosco, et aujourd'hui les salésiens, à Jérémie, porteur d'un message d'espérance.

« À un peuple égaré et désorienté, comme le sont nos jeunes, à un monde confus et désespéré, comme c'est le cas de la planète jeunes, a-t-il dit, Dieu a pensé apporter espérance et salut. Il a fait germer Don Bosco, comme preuve de son engagement à leur égard et comme signe de son amour pour eux ».

Comparant Don Bosco à saint Joseph, le P. Chavez rappelle que le fondateur des salésiens « a connu la volonté de Dieu dans un rêve..., a su à qui il devait se consacrer (les jeunes à risque), comment faire de sa vie une mission (la présence et la tendresse) et sur qui il pouvait compter (Marie, la mère de Jésus) ».

Il a invité chacun à suivre le rêve et a expliqué que « Dieu ne se fera pas ‘Dieu-avec-nous' si nous ne partageons pas son rêve de salut, en collaborant à son œuvre ».

L'ANS rapporte qu'après l'homélie, le père Adriano Bregolin, vicaire du recteur majeur, a lu l'acte par lequel la pénitencerie apostolique a accordé l'indulgence plénière aux salésiens appelés à renouveler leur profession religieuse au cours de cette journée.

Ainsi, les salésiens présents, comme tous ceux qui sont répartis dans 130 pays du monde, ont renouveler leur engagement « à conscrer leur vie pauvre, chaste et humble au service des jeunes, surtout des plus pauvres et nécessiteux », poursuit l'agence.

Isabelle Cousturié