Les soeurs de Mère Teresa accueilleront le pape

Rencontre à la maison "Don de Marie" au Vatican

Rome, (Zenit.org) | 691 clics

Le pape François visitera la maison d’accueil « Don de Marie » au Vatican, pour les 25 ans de son inauguration par Jean-Paul, demain, 21 mai 2013.

La maison « Don de Marie » a été confiée à l'intérieur des murs du Vatican par Jean-Paul II aux missionnaires de la charité de Mère Teresa, pour nourrir les pauvres et accueillir des femmes et des jeunes filles sans domicile. Elle a été inaugurée par Jean-Paul II le 21 mai 1988.

L'Osservatore Romano annonce que le pape François rencontrera la communauté des religieuses, les personnes accueillies et les bénévoles.

Jean-Paul II s’y est rendu 8 fois (8 janvier 1989, 13 janvier et 29 décembre 1991, 6 janvier 1993, 9 janvier 1994, 21 janvier 1996, 12 janvier 1997, 3 janvier 1999) et Benoît XVI le 4 janvier 2008.

Benoît XVI a dit venir pour exprimer sa « gratitude » aux religieuses et aux bénévoles et pour exprimer son « soutien » à cette oeuvre d'assistance aux nécessiteux.

« Je suis venu, disait le pape émérite, exprimer ma proximité spirituelle à tous ceux qui reçoivent ici un accueil chaleureux, une écoute, de la compréhension et une aide quotidienne matérielle comme spirituelle ». Il ajoutait : « Le pape vous aime et il est à vos côtés ».

Benoît XVI a rappelé que la bienheureuse Mère Teresa de Calcutta a choisi ce nom, « Don de Marie », pour qu'on y vive « l'amour de la Vierge », et que pour ce soit vraiment « un don de Marie » lorsque les religieuses et les bénévoles accueillent ceux qui y viennent, et qu'ils y soient servis « comme » la Mère du Christ s'est mise au service de sa cousine Elisabeth.

« Puisse cet accueil évangélique continuer à caractériser cette vocation où, à côté de l'assistance matérielle, on communique chaque jour aux hôtes l'amour du Christ et le sourire lumineux de Dieu qui a animé la vie de Mère Teresa », insistait le pape.

« En se faisant petit enfant, expliquait encore le pape, Dieu est venu partager la pauvreté et la solitude humaines. Il a ainsi accepté de porter avec nous le poids de l'existence, d'en partager la dureté et les préoccupations. Il est né pour nous et il a demeuré parmi nous pour offrir sa joie, sa paix et son amour à tous ceux qui lui ouvrent le coeur. Né dans une grotte, car il n'y avait pas d'autre place pour lui, Jésus a connu les problèmes qui vous affligent ».

« La Nativité nous aide à comprendre, insistait Benoît XVI à la veille de l'Epiphanie 2008, que Dieu, qui ne nous abandonne jamais, vient à notre rencontre, nous protège et prend soin de chacun, surtout des plus petits et des sans défense, précieux à ses yeux de Père tendre et miséricordieux ».

Le pape émérite s'était ensuite rendu aux deux réfectoires avant de visiter l'infirmerie pour les femmes malades, puis il a gagné la chapelle du Saint-Sauveur pour saluer les Missionnaires de la charité et leurs collaborateurs laïcs.

Benoît XVI a évoqué les « nombreuses visites du serviteur de Dieu Jean-Paul II qui a voulu cette maison pour les plus pauvres ici, au centre de l'Eglise, à côté de la maison de Pierre, lui qui a servi, suivi et aimé le Seigneur ».

Il a rappelé l'inauguration, le 21 mai 1988, en disant : « Combien de gestes de réelle charité ont été accomplis ici pendant toutes ces années ! Des signes exemplaires pour les communautés chrétiennes qui doivent être toujours plus des lieux d'accueil et d'ouverture ».

Enfin, Benoît XVI a prié la Vierge Marie, elle qui « s'est tout entière offerte au Tout Puissant et qui a été comblée de grâce et de bénédiction par la venue du Fils de Dieu », pour qu'elle « nous aide à faire de nos vies du don permanent au Père, dans le service de nos frères et dans l'écoute de sa Parole et de sa volonté ».

Anne Kurian avec Anita Bourdin