Les vocations, fruit d’une prière insistante : Message de Benoît XVI

48e Journée mondiale de prière pour les vocations

| 2789 clics

ROME, Jeudi 10 février 2011 (ZENIT.org) - « Les vocations au ministère sacerdotal et à la vie consacrée sont avant tout le fruit d'un contact permanent avec le Dieu vivant et d'une prière insistante », fait observer Benoît XVI.

« Proposer les vocations dans l'Eglise locale », c'est le thème du message de Benoît XVI pour la 48e Journée mondiale de prière pour les vocations qui sera célébrée le dimanche 15 mai 2011, 4e dimanche de Pâques.

Le message est en date du 15 novembre et a été publié ce 10 février 2011 par la salle de presse du Saint-Siège en sept langues : français, allemand, italien, anglais, espagnol, portugais et polonais.

Ce message mentionne d'emblée le 70e anniversaire de l'institution, par Pie XII, de l'Œuvre pontificale pour les vocations sacerdotales.

« L'art de promouvoir et d'accompagner les vocations trouve un lumineux point de référence dans les pages de l'Évangile où Jésus appelle ses disciples à le suivre et les instruit avec amour et sollicitude », fait observer le pape.

Benoît XVI souligne notamment que le « premier geste » de Jésus a été de « prier » pour ses disciples : « avant de les appeler, Jésus a passé la nuit seul, en prière et à l'écoute de la volonté du Père (cf. Lc 6,12), en une ascèse intérieure qui prenait de la hauteur par rapport aux réalités du quotidien ».

C'est pourquoi Benoît XVI affirme que « la vocation des disciples naît précisément dans le dialogue intime de Jésus avec son Père ».

Et il ajoute : « Les vocations au ministère sacerdotal et à la vie consacrée sont avant tout le fruit d'un contact permanent avec le Dieu vivant et d'une prière insistante qui s'élève vers le «Maître de la moisson» tant dans les communautés paroissiales, que dans les familles chrétiennes ou dans les groupes vocationnels ».

Le pape dit la joie et l'exigence de l'appel du Christ : « La suite du Christ est exigeante ; elle signifie apprendre à fixer son regard sur Jésus, à le connaître intimement, à l'écouter dans la Parole et à le rencontrer dans les Sacrements ; elle signifie encore apprendre à conformer sa propre volonté à la Sienne. Il s'agit d'une véritable et réelle école de formation pour ceux qui se préparent au ministère sacerdotal et à la vie consacrée, sous la conduite des autorités ecclésiales compétentes ».

Puis le pape a souligné que le Christ appelle à tout âge : « Le Seigneur ne manque pas d'appeler, à tous les âges de la vie, à prendre part à sa mission et à servir l'Église par le ministère ordonné ou la vie consacrée ».

C'est pourquoi le pape insiste sur la responsabilité de l'Eglise d'accueillir les vocations : « Il est important d'encourager et de soutenir ceux qui montrent des signes clairs de l'appel à la vie sacerdotale et à la consécration religieuse, afin qu'ils sentent la proximité de toute la communauté au moment où ils disent ‘oui' à Dieu et à l'Église ».

Benoît XVI cite son message d'octobre dernier aux séminaristes en disant : « Moi-même je les encourage comme je l'ai fait pour ceux qui se sont décidés à entrer au séminaire. Je leur ai écrit : « Vous avez bien fait d'agir ainsi. Car les hommes auront toujours besoin de Dieu, même à l'époque de la domination technique du monde et de la mondialisation : de Dieu qui s'est rendu visible en Jésus Christ et qui nous rassemble dans l'Église universelle pour apprendre avec lui et par lui la vraie vie et pour tenir présents et rendre efficaces les critères de l'humanité véritable » (Lettre aux séminaristes, 18 octobre 2010).

Le pape insiste aussi sur l'accueil des vocations des adolescents : « Il faut que chaque Église locale se fasse toujours plus sensible et attentive à la pastorale des vocations, en amenant au niveau familial, paroissial et associatif - comme Jésus l'a fait pour ses disciples - surtout les adolescents, les adolescentes et les jeunes, à développer une amitié authentique et affectueuse avec le Seigneur, dans la prière personnelle et liturgique ; à apprendre l'écoute attentive et féconde de la Parole de Dieu, par une familiarité croissante avec la Sainte Écriture ».

Il répète qu'« entrer dans la volonté de Dieu n'annihile ni ne détruit la personne, mais permet de découvrir et de suivre la vérité la plus profonde sur soi ».

Il invite « à vivre la gratuité et la fraternité dans les relations avec les autres, car c'est seulement en s'ouvrant à l'amour de Dieu qu'on trouve la vraie joie et la pleine réalisation de ses aspirations ».

« 'Proposer les vocations dans l'Église locale', signifie avoir le courage d'indiquer, par une pastorale des vocations attentive et adaptée, ce chemin exigeant à la suite du Christ qui engage toute une vie, tellement il est riche de sens », insiste le pape, qui s'adresse ensuite spécialement aux évêques.

Puis Benoît XVI demande que ce soient tous les aspects de la vie de l'Eglise qui permette cette pastorale des vocations.

Il conclut sur le fait que « la capacité à cultiver les vocations est un signe caractéristique de la vitalité d'une Église locale ».

Anita S. Bourdin