Lettre de Mgr De Paolis à la Congrégation des Légionnaires du Christ

Texte intégral

| 2033 clics

ROME, Lundi 26 juillet 2010 (ZENIT.org) - Nous publions ci-dessous le texte intégral de la lettre que Mgr Velasio De Paolis, C.S., président de la Préfecture pour les affaires économiques du Saint-Siège, que le pape a nommé délégué pontifical pour la Congrégation des Légionnaires du Christ, a adressée à la Congrégation.

Rome, le 10 juillet 2010

Chers frères dans le Seigneur,

Le Saint-Père Benoît XVI, dans sa lettre du 16 juin 2010, m'a nommé son « Délégué pour la Congrégation des Légionnaires du Christ » et il m'a octroyé la charge de gouverner en son nom votre Institut Religieux « le temps nécessaire pour réaliser le chemin de renouveau et pour le conduire à un Chapitre Général Extraordinaire qui aura pour objectif principal de mener à bien la révision des Constitutions ». Le Saint-Père note le « besoin et l'urgence d'un chemin de révision profonde du charisme de l'Institut » et exprime « le désir de suivre de près, de soutenir et d'orienter ce chemin ». Pour le Pape, le Délégué Pontifical est son Délégué personnel. Celui-ci, dans l'exercice de sa tâche, doit œuvrer de manière à « rendre concrètement témoignage de ma (sa) proximité et agir en mon (son) nom auprès de cette Famille Religieuse ». Dans cette famille, votre congrégation, le Pape reconnaît la présence « d'un grand nombre de Membres » qui révèlent un « zèle sincère » et « une vie religieuse fervente ». Le Pape ne descend pas à d'ultérieurs détails particuliers sur la manière dont le Délégué accomplira sa tâche, mais il renvoie pour les déterminations nécessaires à un décret ultérieur qui devra établir « certaines modalités ultérieures d'exercice de cet Office ». Dans l'attente de ces modalités, nous pouvons déjà commencer notre chemin, guidés par la confiance, par la prière et par la bénédiction du Saint-Père et de tant de bonnes âmes qui vous estiment et apprécient votre engagement dans l'Église.

J'ai aujourd'hui à cœur de souligner que l'Église, après avoir accordé l'attention nécessaire et indispensable aux faits, événements et personnes qui auraient - si elle n'était pas intervenue dans son amour plein de sagesse, inspirée non pas des critères de la chair, mais de l'Esprit - menacé la congrégation elle-même à sa racine, cette Église regarde maintenant animée du même amour la belle réalité que vous représentez, votre congrégation. Aujourd'hui, le Pape, par mon intermédiaire, veut vous accompagner dans votre chemin pour que les tristes événements laissés derrière vous ne soient pas une cause de découragement, mais que vous puissiez vivre avec joie votre présent, le don de la vocation religieuse, sacerdotale et missionnaire que vous avez reçue. Cette vocation, elle vient du cœur de Jésus, de son amour. Celui qui a commencé son œuvre dans le cœur de chacun d'entre vous, qui vous a préservés de dangers qui vous ont menacés, veut la mener à son accomplissement. Il s'agit donc avant tout de rendre grâces au Seigneur pour l'œuvre qu'il a accomplie, de différentes manières. Une intervention décisive est celle que le Seigneur a accomplie pour vous à travers le ministère de l'Église, intervention que ce même Seigneur veut encore poursuivre à travers son Église. C'est pourquoi je vous invite à rendre grâces au Seigneur pour sa bonté, sa miséricorde et sa fidélité.

De l'action de grâces, nous passons à entreprendre le chemin de renouveau auquel le Saint-Père nous invite. Cela implique notamment une prise de conscience claire de la situation dans laquelle nous nous trouvons et d'identifier précisément les causes qui nous ont mené à l'embarras et à la souffrance intérieure actuels. Le Pape nous indique aussi la route à suivre : il s'agit principalement de revisiter le charisme de l'institut et, plus précisément, les normes constitutionnelles qui en sont l'expression et la protection. Le but que le Saint-Père nous indique est la célébration d'un Chapitre Extraordinaire de la Congrégation, dans lequel on devra approuver le nouveau texte des Constitutions. Il s'agira d'un chemin individuel et communautaire, accompli dans une attitude d'humilité, de grand engagement spirituel et de raffermissement de la vocation. Le chemin doit se conclure par un engagement de fidélité renouvelée au Seigneur dans la vie religieuse et sacerdotale, par un pacte qui renouvelle votre alliance d'amour avec le Seigneur. Ainsi, à l'éternelle fidélité du Seigneur envers chacun d'entre vous, pourra correspondre votre fidélité et l'engagement renouvelé de toute votre vie, pour toujours, pour Lui, au service de son royaume. Je me plais à penser que vous êtes de ceux que le Saint-Père appelle le « grand nombre de membres » pleins de zèle et de ferveur.

Le chemin de renouveau n'a pas pour but de mettre en doute la vocation, mais de la réexaminer en profondeur et de renouveler avec un nouvel esprit et une participation plus intense l'adhésion à cette vocation.

On comprend facilement que certains puissent traverser des moments difficiles, que certains aient déjà envisagé d'autres chemins et que d'autres puissent y songer. La vocation est quelque chose de trop sérieux pour qu'on puisse en décider dans un moment de désarroi. Il nous faut retrouver la sérénité d'esprit et d'âme, car c'est devant Dieu qu'on doit prendre sa décision, dans la fidélité à Jésus-Christ, que vous avez choisi pour roi de votre vie. Soyons patients. Prenons avec humilité et foi le chemin du renouveau ; repensons ensemble la consécration religieuse à la lumière du charisme de votre congrégation ; relisons les constitutions sur lesquelles vous avez engagé votre vie. Il s'agit, j'en suis sûr, de les libérer des éléments qui peuvent obscurcir votre charisme, pour que brille pleinement et dans toute sa beauté la vocation dans la profession des conseils évangéliques, pour renforcer dans votre vie la royauté du Christ qui s'est manifestée en plénitude dans le mystère de sa Pâque. En suivant Jésus qui, dans son chemin d'amour, s'offre librement au Père et à ses frères, pour créer en son corps de ressuscité la créature nouvelle. Votre vocation et votre congrégation sont entre vos mains, c'est à votre responsabilité qu'elles sont confiées. L'Église vous accompagne ; le Seigneur est miséricordieux et généreux : il accorde son esprit sans mesure ! Que sa grâce nous précède, nous accompagne et nous mène aux destinations.

Sur ce chemin, aidons-nous réciproquement dans la prière, particulièrement auprès de l'autel du Seigneur et encourageons-nous les uns les autres pour nous soutenir dans la fidélité à Jésus, Roi des Rois, Seigneur des Seigneurs : le tout de notre vie.

Je souhaite confier chacun d'entre vous au cœur de la Bienheureuse Mère de Dieu et de l'Église ; de chacun d'entre vous, personnellement, et de toute la Congrégation. Qu'elle vous protège et vous garde dans son amour, vous tous, ainsi que votre congrégation, elle à qui le Seigneur a confié son Fils et son Église. Que le Seigneur vous bénisse et fasse resplendir sur vous son visage de paix et d'amour.

Velasio de Paolis, C.S.