Lettre du pape au patriarche syro-catholique d’Antioche Ignace-Pierre VIII

Réponse du pape à sa lettre de démission

| 722 clics

ROME, Lundi 4 février 2008 (ZENIT.org) - Benoît XVI  a accepté la démission de la charge patriarcale que lui a présenté le patriarche d'Antioche des Syriens, catholiques, S.B. Ignace-Pierre VIII Abdel-Ahad, et il a nommé, en date du 25 janvier, le comité qui gouvernera le patriarcat syro-catholique jusqu'à l'élection du nouveau patriarche.

Dans une lettre au patriarche Ignace-Pierre VII, le pape dit combien il apprécie le « sens de la responsabilité » du patriarche en vue de l'unité du synode patriarcal, et il a accepté cette démission en tant que « geste d'amour patriarcal ». Il exprime sa gratitude pour le bien réalisé par le patriarche au cours de son ministère au service de l'Eglise. 


 

À Sa Béatitude Ignace-Pierre VIII Abdel-Ahad

Patriarche de l'Église d'Antioche des Syriens catholiques 

Je m'adresse à vous, Béatitude, pour vous présenter mes salutations les plus chaleureuses dans le Seigneur et pour vous remercier de tout cœur pour l'accueil que vous avez réservé à mon Envoyé personnel, Monsieur le Cardinal Roger Etchegaray, venu à Jérusalem pour une réflexion fraternelle sur la situation actuelle de la bien-aimée Église syro-catholique d'Antioche.

Ce dernier m'a informé de la rencontre qu'il a eue avec Votre Béatitude. Il a été édifié par votre amabilité et par vos considérations sereines, par le vif sens des responsabilités dont vous avez fait preuve afin de favoriser le retour à la pleine unité dans le Synode patriarcal et l'exercice fructueux du soin pastoral pour le bien des fils et des filles de l'Église syro-catholique, dans la mère-patrie et dans la diaspora.

Le Cardinal m'a ensuite remis la lettre par laquelle Votre Béatitude, à la suite d'une réflexion certainement mûrie dans une prière prolongée devant le Seigneur, présentait sa démission de la charge patriarcale.

J'apprécie beaucoup, Vénérable Frère, ce geste d'amour ecclésial, soucieux par-dessus tout du progrès spirituel des fidèles grâce à la concorde épiscopale, et je vois en lui une admirable confirmation de votre zèle apostolique. En ce moment particulier de votre vie, je voudrais vivement reconnaître avec une profonde gratitude tout le bien que vous avez réalisé au cours de vos années comme Patriarche et dans le service ecclésial que vous avez rempli avec dévouement et générosité tout au long de votre vie.

Dans la sollicitude que le Seigneur a demandée à Pierre et à ses Successeurs, après une prière et une réflexion attentives, après avoir entendu l'avis de mes proches collaborateurs, j'ai estimé devoir accueillir votre démission pour les motifs hautement pastoraux qui l'ont inspirée.

Je désire vous informer que, tout bien considéré, accédant à certaines requêtes émises au Synode extraordinaire convoqué au Vatican du 26 au 28 avril 2007, j'ai décidé que le gouvernement de l'Église syro-catholique sera confié, pour une période convenable précédant l'élection de votre Successeur, à un Comité épiscopal composé de trois membres, S.E. Mgr Théophile Georges Kassab, Archevêque de Homs, Hama et Nabk des Syriens, S.E. Mgr Athanase Matti Shaba Matoka, Archevêque de Baghdad des Syriens et S.E. Mgr Gregorios Elias Tabé, Archevêque de Damas des Syriens. Ce Comité aura toutes les facultés qui reviennent au Patriarche et au Synode permanent, selon les Normes du Code des canons des Églises orientales, et il sera présidé à tour de rôle par chacun de ses membres. S.E. Mgr Théophile Georges Kassab recevra le mandat de gouverner l'Éparchie patriarcale.

Je suis certain que Votre Béatitude continuera à veiller comme Patriarche émérite sur la bien-aimée Église d'Antioche des Syriens, offrant le don précieux de la prière, des conseils avisés et du sacrifice du cœur, ainsi que des épreuves que la Divine Providence, avec les joies, ne manque pas de dispenser aux bons pasteurs.

Pour ma part, je vous assure de ma cordiale fraternité dans le Christ, dans la communion avec l'Église catholique tout entière.

Vénérable Frère, je prie le Seigneur de vous accorder en abondance la sérénité, la santé et une confiance toujours plus grande dans sa sainte Volonté. Renouvelant à Votre Béatitude toute ma reconnaissance et ma cordiale estime, j'invoque sur les Pasteurs et sur les fidèles de l'Église d'Antioche des Syriens catholiques la protection aimante de la Très Sainte Mère de Dieu et de tout cœur j'adresse à tous la Bénédiction apostolique. 

Du Vatican, le 25 janvier 2008. 

BENEDICTUS PP. XVI 

[Texte original: Français]