Lettre pontificale: Le fondement de la paix est le droit à la vie et non les armes

Message du cardinal Sodano à l'Organisation des Etats Américains

| 462 clics

CITE DU VATICAN, lundi 7 juin 2004 (ZENIT.org) - Convaincu que le droit à la vie est le fondement de la paix, le Saint-Siège lance un appel aux Etats américains pour qu'ils investissent davantage dans les services de base et moins dans l'armement.



Le cardinal Angelo Sodano, secrétaire d'Etat du Vatican, a adressé un message au nom du pape Jean-Paul II, à l'assemblée de l'Organisation des Etats Américians (OEA) qui a lieu entre le 6 et le 8 juin à Quito, en Equateur.

Dans cette lettre, remise par l'archevêque Alain Lebeaupin, nonce apostolique en Equateur, le cardinal Sodano affirme que les "piliers de la paix ont un fondement commun: le droit à la vie".

"Il s'agit d'un droit qui, pour qu'il puisse s'exercer pleinement, a besoin de conditions de vie dignes, précise le message pontifical: nourriture, logement, éducation, assistance sanitaire, travail, liberté, etc.".

"Pour garantir ces conditions il faut d'importantes ressources économiques qui malheureusement manquent souvent, reconnaît-il. Et pourtant, combien de richesses, même aujourd'hui, continue-t-on à dilapider lorsqu'on accumule des instruments de guerre de plus en plus sophistiqués, alors que d'un autre côté on n'a même pas l'indispensable pour le développement intégral de l'homme".

"Dans beaucoup de nations du monde trop d'armes circulent encore, alors qu'il est bien plus nécessaire d'avoir des logements, des écoles, des routes, de l'eau potable et des médicaments", dénonce le cardinal Sodano.

"Seule la prise de conscience du caractère sacré de la vie et son plein respect à chaque étape de son évolution, de sa conception jusqu'à sa mort naturelle, peut poser les bases pour la construction d'une authentique "cité de la paix"", ajoute le cardinal.

"Le plein respect du droit à la vie comporte également le travail important et indispensable d'éradiquer tout ce que empêche que celle-ci soit vécue de manière digne, c'est-à-dire la pauvreté, avec ses multiples causes et ses nombreuses victimes", souligne le message.

La lettre se termine par un appel aux pays américains ayant davantage de ressources et aux institutions financières à "faire un effort généreux" pour venir en aide à certains pays du continent qui "ont un besoin urgent d'aides internationales".

L'Organisation des Etats Américains, dont le secrétaire général est le Colombien César Gaviria, est composée de 35 pays et a pour objectifs fondamentaux de consolider la démocratie, de construire la paix, de défendre les droits humains, d'encourager le libre échange, de combattre la drogue et de promouvoir le développement soutenable.