Liban: chrétiens et musulmans ensemble, pour la paix et le bien commun

Message pour la rencontre de Jamhour

Rome, (Zenit.org) Anita Bourdin | 695 clics

Le pape François encourage les Libanais, chrétiens et musulmans, « à travailler ensemble à la paix et au bien commun, contribuant ainsi au développement intégral des personnes et à l’édification de la société ».

Le pape a en effet adressé un message, signé par son Secrétaire d’Etat, le cardinal Pietro Parolin, à l’occasion de la journée de prière et de réflexion qui se tient au collège jésuite Notre-Dame de Jamhour, en la fête de l’Annonciation, le 25 mars, "fête nationale commune" au Liban depuis 2010.

Le père Miguel Angel Ayuso Guixot, secrétaire – numéro deux - du Conseil pontifical pour le dialogue interreligieux a participé à cette rencontre organisée par l’Association amicale des Anciens élèves du collège de l’Université Saint-Joseph et du Collège Notre-Dame de Jamhour.

Le Saint-Père, dit le télégramme publié par Radio Vatican, « se réjouit de voir chrétiens et musulmans unis par la dévotion à la Vierge Marie ». Le sanctuaire de Notre-Dame du Liban, à Harissa, a-t-il rappelé, est un lieu béni où tous peuvent venir l’invoquer. 

« Informé de la journée de prière et de réflexion qui se déroule à Jamhour en la fête de l’Annonciation, Sa Sainteté le Pape François salue cordialement les anciens élèves du Collège de l’Université Saint-Joseph et du Collège de Jamhour », dit le télégramme.

Le pape « se réjouit de voir chrétiens et musulmans unis par la dévotion à la Vierge Marie. Le sanctuaire de Notre-Dame du Liban, à Harissa, est un lieu béni où tous peuvent venir l’invoquer ».

Il rappelle « les paroles du bienheureux Jean-Paul II lors de sa visite dans votre pays : «Avec vous, je confie à Notre-Dame du Liban tous les fils et les filles du pays… O Vierge très sainte, accorde à ce peuple d’antique origine mais toujours jeune, de rester le digne héritier de son illustre histoire et de bâtir avec dynamisme son avenir dans le dialogue entre tous, le respect mutuel des groupes différents, la concorde fraternelle!» (11 mai 1997) ».

« Le Pape vous encourage, chrétiens et musulmans, à travailler ensemble à la paix et au bien commun, contribuant ainsi au développement intégral des personnes et à l’édification de la société. Le Saint-Père vous confie tous, ainsi que tous les habitants du Liban, à l’intercession maternelle de la Vierge Marie, Reine de la paix, Protectrice du Liban. Que Dieu bénisse le Liban et tous ses habitants ! », conclut le télégramme.