Liban : encourager les pasteurs à discerner les fruits des charismes

« Au nom de la communion dont les évêques sont garants »

| 967 clics

Anita Bourdin

ROME, mercredi 17 octobre 2012 (ZENIT.org) –  L’évêque libanais de Jbeil souhaite que les pasteurs soient « encouragés à discerner les fruits des charismes » dans l’Eglise.

Mgr Michel Aoun, évêque libanais de Jbeil des Maronites est intervenu au synode, ce mercredi 17 octobre, au matin, lors de la 15e congrégation générale.

« Au nom de la communion dont les évêques sont garants, j’aimerais que ce synode encourage les pasteurs à discerner les fruits que ces charismes apportent à l’Église et à les accueillir comme un nouveau printemps pour la nouvelle évangélisation » déclare l’évêque maronite.

Il invite à une spiritualité biblique et à la conversion : « La nouvelle évangélisation nécessite un témoignage de vie qui doit accompagner l’œuvre évangélisatrice. Je pense que l’Église a besoin d’un nouveau souffle de l’Esprit.  Elle a besoin d’un mouvement de conversion dont les évêques et les prêtres sont les agents principaux pour retrouver une spiritualité qui rapporte notre vie à la sainteté.  Il faut donc encourager une spiritualité biblique dans la formation des séminaristes et une spiritualité qui favorise l’amour à la mission ».


Il plaide pour les communautés nouvelles : « Concernant notre activité pastorale en tant que pasteurs, je crois que ce synode doit encourager les communautés nouvelles qui ont contribué après Vatican II à la nouvelle évangélisation et à la transmission de la foi. En effet, beaucoup de ces communautés, fruit de l’Esprit Saint, répondent aux attentes de nos fidèles en leur proposant des itinéraires pastoraux qui les conduisent à une foi adulte ».

« Le Pape Benoît XVI ne cesse d’encourager les charismes que l’Esprit suscite dans les nouvelles communautés où les fruits sont manifestes. Quelques fois les évêques objectent qu’elles créent une division dans l’unique corps diocésain ou paroissial », regrette l’évêque libanais.