Liban : le Saint-Siège condamne l'attentat de Beyrouth

Une violence absurde contraire aux efforts pour une cohabitation pacifique

| 1033 clics

ROME, vendredi 19 octobre 2012 (ZENIT.org) – Le Saint-Siège exprime sa « ferme condamnation » de l’attentat survenu à Beyrouth, dans un communiqué du P. Lombardi, publié ce 19 octobre 2012.

Une bombe a en effet explosé cet après-midi, dans le secteur est de Beyrouth, dans le quartier chrétien d’Achrafieh, près de la place Sassine, où siège le parti chrétien des Phalanges, l'opposition libanaise hostile au régime syrien. Un premier bilan fait état de huit morts et de 78 blessés.

Le P. Federico Lombardi, directeur de la salle de presse du Saint-Siège, exprime « la plus ferme condamnation » de cet attentat, d’une part « pour l’absurde violence homicide qu’il manifeste », et d’autre part « parce qu’il est contraire aux efforts et à l’engagement en faveur d’une cohabitation pacifique au Liban ».

Citant les propos de Benoît XVI lors de son récent voyage (14-16 septembre 2012), il encourage à nouveau le pays : « Le Liban est appelé à être un message de paix et d’espérance pour ceux qui y habitent et pour toute la région », peut-on lire dans la note. Il souhaite en ce sens que cet évènement « horrible » ne provoque pas de « diffusion ultérieure de violence ».

Le P. Lombardi assure également que le Saint-Siège compatit à la douleur du Liban pour les personnes touchées, mortes ou blessées.