Liban : Les salésiens ouvrent leurs portes aux réfugiés

| 1453 clics

ROME, Lundi 24 juillet 2006 (ZENIT.org) – La maison salésienne « Don Bosco » de El Houssoun, dans les montagnes de la province de Jubeil, à 35 Km au nord de Beyrouth, a ouvert ses portes aux réfugiés: plus de 200 personnes ont été accueillies.



Entre-temps, selon l’ANS (Agence salésienne d’information), le Volontariat international pour le développement (VIS) et le Don Euro Bosco Network (DBN) se sont mobilisés pour recueillir des fonds et ont déjà envoyé les premiers 20.000 euro.

« Nombreux sont les enfants et les femmes, certaines âgées, deux femmes en état avancé de grossesse et deux hommes cardiaques. Nombre d'entre eux sont en état de choc terrorisés par ce qu'ils viennent de vivre, a déclaré le père Dany El Hayek, responsable salésien de la maison Don Bosco de El Houssoun. Les bombardements étendent leur rayon d'action, touchant des zones que l'on considérait comme étant plus sûres. Nous nous attendons dans les heures à venir à une nouvelle vague de réfugiés et il sera toujours plus difficile de leur trouver un abri. Nous sommes prêts à dresser un camp de plus de 200 tentes, puisque nous avons un terrain disponible autour de notre maison avec une pinède. Les maisons du village aussi accueillent environ 170 personnes tout comme celles des faubourgs. La situation est chaotique, l'État libanais essaye de s'organiser, mais jusqu'à présent il s'est montré incapable et non préparé à gérer une situation si désastreuse. De nombreuses organisations essayent de comprendre comment affronter l'urgence, mais pour l'instant elles n'ont même pas pu nous fournir les matelas nécessaires. Nous avons besoin de nourriture, de médicaments et également d'habits: pour cela je remercie la solidarité du VIS et du DBN pour les aides envoyées ».

« Encore une fois, a affirmé Antonio Raimondi, président du VIS et vice président du DBN, grâce à la présence sur place des salésiens et de nos volontaires, nous sommes en mesure d'intervenir avec célérité dans les questions humanitaires. La présence dans notre maison salésienne d'hôtes musulmans et chrétiens souligne sans doute notre attitude neutre face aux besoins humains les plus élémentaires. Dans toute la région du Moyen-Orient, nous avons toujours représenté une force vivifiante pour le dialogue interreligieux et interethnique. Nous espérons qu'un couloir humanitaire puisse être ouvert au plus tôt. Le VIS et le Don Bosco Network montrent comme d'habitude leur disponibilité par des faits concrets ».