Liberia: Appel dramatique des évêques à la communauté internationale

| 693 clics

CITE DU VATICAN, Mardi 22 juillet 2003 (ZENIT.org) - Les évêques catholiques du Liberia lancent aujourd'hui un appel à la communauté internationale, étant donné la situation dramatique vécue par la population. L'appel est relayé par l'agence missionnaire italienne Misna.



"Le temps à disposition des Etats Unis et de la communauté internationale pour éviter un désastre en Afrique Occidentale est sur le point d'expirer": ce sont les paroles de Mgr Michael Francis, archevêque de Monrovia, de Mgr Giorgio Biguzzi, évêque de Makeni (Sierra Leone), et de Mgr Patrick Daniel Koroma, évêque de Kenama (Sierra Leone).

Dans un vibrant appel conjoint, envoyé aujourd'hui à l'agence MISNA, les prélats demandent aux Etats Unis et à la communauté internationale de rétablir le plus tôt possible la paix au Liberia, dévasté depuis des semaines par des combats intenses.

"Nous croyons que le chemin vers la paix permanente passe par le déploiement immédiat d'une force d'intervention internationale", écrivent les évêques, "sans cette action, nous craignons que l'escalade de violence au Liberia n’augmente, entraînant encore une fois la région occidentale d'Afrique en guerre. Tandis que le président américain George W. Bush est en train d'évaluer la nature de la réponse des Etats Unis à la demande d'aide du peuple libérien, les gens continuent à mourir: pour cela, nous l'exhortons avec force de s'engager totalement dans la reconstruction de la paix au Liberia et dans toute l'Afrique Occidentale".

En rappelant au numéro un de la Maison Blanche les événements historiques et les relations étroites qui ont uni dans le passé les Etats Unis et le Liberia, les évêques soulignent que "depuis longtemps, les enfants de l'Afrique Occidentale ont perdu les jours précieux de leur enfance à cause de la guerre, pendant trop de temps, ils ont porté les armes et trop d'entre eux ont perdu leurs parents, leurs maisons et leur éducation. L'imposition d'un cessez-le-feu, suivi d'un désarmement complet soumis à un monitorage par une force internationale est la seule manière de consentir au Liberia de commencer son propre voyage vers la paix. C'est seulement à travers ces actions que les enfants du Liberia pourront affronter le futur avec espoir et pas avec la terreur".

Les évêques concluent en insistant sur l'urgence d'un déploiement immédiat des forces par le président Bush et la nécessité du soutien à long terme de la part de la Maison Blanche pour la reconstruction du Liberia. "Nous parlons ensemble, d'une seule voix, au nom des millions de victimes silencieuses, vivantes et mortes, de la guerre en Afrique Occidentale".