Liberia : le pape reçoit la présidente Ellen Johnson Sirleaf

L'engagement de l'Eglise pour la paix et la réconciliation nationale

Rome, (Zenit.org) Anne Kurian | 791 clics

Le pape François a reçu la présidente de la République du Liberia, Ellen Johnson Sirleaf – Prix Nobel de la paix 2011 – samedi dernier, 5 avril 2014, au Vatican.

La présidente a ensuite rencontré le cardinal secrétaire d’État Pietro Parolin, accompagné par le secrétaire pour les relations avec les États, Mgr Dominique Mamberti, précise un communiqué du Saint-Siège.

Le pape a accueilli la présidente en anglais : « Bienvenue », lui a-t-il dit. « Je suis très heureuse, très heureuse », a répondu Mme Johnson Sirleaf, qui a été la première femme à diriger un pays africain. 

L'entretien d'une quinzaine de minutes a évoqué « les bonnes relations entre le Saint-Siège et le Libéria », saluant « les progrès positifs réalisés dans le renforcement des structures démocratiques du pays ».

Une appréciation particulière a été exprimée « pour l'engagement de l’Église pour la paix et la réconciliation nationale, ainsi que pour son importante contribution dans les domaines de la protection sociale et de l'éducation ».

Les catholiques représentent moins de 6% de la population du Libéria et les protestants 34%, la majorité, 41%, étant animiste.

Cette rencontre a aussi été l'occasion d'échanger sur la « situation internationale et régionale actuelle, avec une référence particulière aux zones de crise » en Afrique.

Ellen Johnson Sirleaf a offert au pape un médaillon représentant les racines du Liberia, pays fondé par d'anciens esclaves des États-Unis. En retour, le pape lui a offert un médaillon de l'Ange de la Paix.