Libye : Les bombardements, « immoraux » pour Mgr Martinelli

Intervention du vicaire apostolique de Tripoli

| 1641 clics

ROME, Vendredi 6 mai 2011 (ZENIT.org) - « Il est de mon devoir d'affirmer que les bombardements sont des actes immoraux », déclare le vicaire apostolique de Tripoli, dans les colonnes de l'agence vaticane Fides.

« Je suis surpris par les déclarations selon lesquelles je devrais m'occuper seulement de questions spirituelles et qui font état du fait que les bombardements ont été autorisés par l'ONU. Ceci ne signifie pas que l'ONU, l'OTAN ou l'Union européenne aient l'autorité morale pour décider de bombarder » déclare à l'agence Fides Mgr Giovanni Innocenzo Martinelli, Vicaire apostolique de Tripoli. « Je ne veux certes pas interférer avec l'action politique de quiconque mais il est de mon devoir d'affirmer que les bombardements sont immoraux » réaffirme Mgr Martinelli.

« Je voudrais souligner - continue le Vicaire apostolique de Tripoli - que bombarder ne constitue pas un acte dicté par la conscience civile et morale de l'Occident ou plus généralement de l'humanité. Bombarder constitue toujours un acte immoral. Je respecte les Nations Unies, je respecte l'OTAN, mais je dois cependant déclarer que la guerre est immorale. S'il existe des violations des droits de l'homme quelque part, je ne peux pas utiliser la même méthode pour les faire cesser. En tant que chrétien, je dois recourir à des méthodes pacifiques, au premier rang desquelles le dialogue ».

« Je rappelle que le Pape Jean Paul II établit des relations diplomatiques avec la Libye alors qu'elle se trouvait soumise à un embargo. Ceci afin de démontrer que la méthode pour résoudre les problèmes ne consiste pas dans les guerres ni même dans les embargos mais dans le dialogue diplomatique » conclut Mgr Martinelli qui exprime sa pleine adhésion au communiqué de la Commission épiscopale mixte Méditerranée-Maghreb-Europe sur la guerre en Libye et la question des migrants (voir Fides 05/05/2011).