Lituanie : huit mille participants à la VIème Journée de la jeunesse

"Il est beaucoup plus difficile de vivre sans l'amitié de Jésus"

Rome, (Zenit.org) P. Mariusz Frukacz | 428 clics

« Il est beaucoup plus difficile de vivre sans l’amitié de Jésus » : c'est le message adressé aux jeunes participants de la VIème Journée de la jeunesse en Lituanie.

L’événement de la jeunesse s’est déroulé du 28 au 30 juin à Kaunas, sur le thème « Je vous appelle mes amis » (Jn 15,15). Huit mille garçons et filles, dont certains venaient de pays étrangers, y ont participé et se sont engagés dans un programme riche : messes, cérémonies religieuses, concerts, témoignages personnels, détente, spiritualité, partage.

Le pape François leur a adressé un message, les encourageant à répondre avec attention aux exigences des autres, en particulier des pauvres et des plus vulnérables : « Il faut vivre l’amour fraternel et en témoigner contre tout égoïsme et toute fermeture », écrit-il (cf. Zenit du 30 juin 2013).

C’est l’archevêque métropolite de Kaunas, Mgr Sigitas Tamkevicius, qui a conclu hier la VIème Journée de la jeunesse, par la célébration de la messe dans le stade Zalgiris.

Dans son homélie, Mgr Tamkevicius a souligné que « les amis de Jésus ne sont pas seulement les onze fidèles apôtres, mais tous ceux qui sont impliqués dans le baptême de Jésus ». « La communauté des croyants est une foule d’amis », a-t-il dit, « avec eux, chacun se sent toujours heureux et en sécurité ».

Toutefois, a poursuivi l’archevêque, « l’amitié avec Jésus n’est pas si facile et Jésus est clair sur ce point lorsqu’il affirme : « Les renards ont des tanières et les oiseaux du ciel ont des nids ; le Fils de l'homme, lui, n'a pas où reposer la tête » (Lc 9,58). Et pourtant, « il est beaucoup plus difficile de vivre sans l’amitié de Jésus ».

La preuve en est dans « les informations quotidiennes des médias sur les crimes, les dépendances à l’alcool ou à la drogue » qui reflètent « une vie sans amitié avec Jésus ». Une vie, a-t-il souligné, qui « devient souvent non seulement difficile, mais tragique ».

L’idée d’une Journée de la jeunesse en Lituanie date du pèlerinage de Jean-Paul II, en 1993, lorsqu’il a rencontré les jeunes dans le stade de Kaunas « Darius et Girenas ». A cette occasion, le pape bienheureux avait initié la rencontre en disant : « Comme j’ai désiré cette rencontre ! ». La première Journée de la jeunesse en Lituanie a eu lieu en 1997, avec un pèlerinage à la Porte de l’aurore, à Trakai.

Traduction d'Hélène Ginabat