Lourdes : Benoît XVI parcourt, en pèlerin, le chemin du Jubilée

Moment de prière émouvant devant la grotte

| 1322 clics

ROME, Dimanche 14 septembre 2008 (ZENIT.org) - C'est en pèlerin que le pape Benoît XVI a parcouru les premières étapes du « chemin du Jubilé », à son arrivée à Lourdes, samedi en fin d'après-midi.

Ce « chemin », qui sera parcouru par au moins un million de pèlerins cette année, rappelle, de même que la visite du pape, le 150e anniversaire des apparitions de la Vierge à Bernadette Soubirous (1844-1879), à Lourdes, dans les Pyrénées françaises.

Ce « chemin », qui passe par les lieux décisifs de la vie de Bernadette, symbolise également un itinéraire de vie chrétienne : il commence par le baptême et s'achève par l'eucharistie. Il met aussi en exergue plusieurs dimensions de la vie chrétienne : les sacrements (baptême et eucharistie), la prière (Grotte), l'attention aux pauvres (cachot et hospice).

Le pape a visité l'église paroissiale du Sacré-Cœur, où il a été accueilli par le curé, l'abbé Bernard Saintvoirin, qui l'a accompagné vers la chapelle du Saint-Sacrement pour un temps d'adoration, avant d'aller aux fonts baptismaux.

C'est dans cette église que sont conservés les fonts baptismaux sur lesquels Bernadette Soubirous a été baptisée le 9 janvier 1844. Avant d'être une voyante, Bernadette est une chrétienne. « Elle a été déclarée ‘sainte' parce qu'elle a magnifiquement vécu la grâce de son baptême », souligne le site de la Conférence des évêques de France.

Le pape a ensuite visité le « Cachot » où il a prié quelques instants. Il s'agit d'une ancienne prison de Lourdes, où la famille Soubirous vivait au temps des apparitions. Dans le cachot, Bernadette a connu la faim, la fièvre, le froid et le déshonneur d'une famille ruinée.

Vers 20h00 le pape est arrivé à la Grotte où la Vierge est apparue 18 fois à Bernadette, du 11 février au 16 juillet 1858.

Le pape s'est recueilli, en silence, après avoir bu un verre de l'eau de la source, que lui offrait une jeune fille vêtue à l'image de Bernadette Soubirous.

Comme Benoît XVI l'expliquait aux journalistes sur le vol Rome-Paris, vendredi dernier, le jour de la fête de sainte Bernadette est en même temps le jour de sa naissance.

« De ce fait, déjà, je me sens très proche de cette petite sainte, cette petite fille jeune, pure, humble, avec laquelle a parlé notre Vierge », avait-il dit.

« Rencontrer cette réalité, cette présence de la Vierge dans notre temps, voir les traces de cette petite fille qui était amie de la Vierge et d'autre part rencontrer la Vierge sa mère est pour moi un événement très important », avait-il ajouté.

« Naturellement nous n'y allons pas pour trouver des miracles, avait-il dit. Je vais y trouver l'amour de la Mère qui est la vraie guérison pour toutes les maladies, toutes les douleurs et être solidaire avec tous ceux qui souffrent, dans l'amour de la Mère. Cela me semble un signe très important pour notre époque ».

Après quelques minutes de prière, le pape a quitté la grotte de Massabielle sous une pluie battante.

Après avoir dîné à l'Hermitage Saint-Joseph, où il réside pendant son séjour à Lourdes, le pape a rejoint la traditionnelle procession aux flambeaux, un peu après 21.30. Benoît XVI a prononcé sa méditation depuis une terrasse de la basilique du Rosaire, surplombant toute la foule.

Ce dimanche matin, le pape a présidé la messe, en la fête de la Croix glorieuse, sur la prairie des Sanctuaires. C'était le point culminant de son voyage à Lourdes marquant le 150e anniversaire des apparitions de Marie à Bernadette.

Le pape parcourra la quatrième et dernière étape du « chemin du Jubilée » demain lundi, lorsqu'il se rendra à l'oratoire de l'hôpital de Lourdes.